Observatoire des tout-petits

Menu
ENEnglish
29 avril 2020

COVID-19 : effets de la crise sur les familles et le développement des tout-petits

Le point
Par Kathleen Couillard

Outre les conséquences de la COVID-19 sur notre système de santé, l’émergence de ce nouveau virus a des effets néfastes sur la situation des familles québécoises. Les mesures de confinement et de distanciation sociale ont notamment entraîné une hausse des fermetures d’entreprises, des mises à pied et des demandes d’assurance-emploi.

La pandémie risque de fragiliser la situation financière de plusieurs ménages. En effet, une analyse de la firme Aviseo Conseil révèle que les travailleurs québécois perdront plus de 9 milliards de dollars en salaire et traitement pendant le prochain trimestre. Le choc causé par la pandémie pourrait entraîner la perte de 689 211 emplois. Par ailleurs, les gens atteints de la COVID-19 pourraient voir leurs revenus diminuer pendant leur confinement obligatoire.

« Si, dans un contexte normal, un nombre non négligeable de personnes ne parvient pas à couvrir ses besoins de base et assurer son droit au logement, la crise actuelle renforce davantage la vulnérabilité de ces personnes », s’inquiète le Réseau québécois des OSBL d’habitation. Toujours selon le sondage Léger, 21 % des Canadiens croient que la crise actuelle aura un impact direct sur leur capacité à payer leur hypothèque ou leur loyer. Par ailleurs, selon un sondage réalisé auprès des propriétaires et gestionnaires de logements locatifs du Québec, 46 % des propriétaires de logements n’avaient pas encore reçu tous leurs loyers du mois en date du 6 avril.

Lorsqu’une famille consacre une proportion importante de son revenu au logement, cela a pour effet de réduire sa capacité à répondre à d’autres besoins essentiels tels que se nourrir. « Pour mettre les choses en perspective, pendant la Grande récession de 2008, les banques alimentaires du Canada avaient indiqué une augmentation mensuelle de 200 000 clients, ce qui représentait une hausse de 28 % à l’époque, explique Banques alimentaires Canada. Nous prévoyons une augmentation encore plus importante des besoins en raison de la crise du coronavirus. » Selon Centraide du Grand Montréal, 50 % des appels fait actuellement au 211 concernent l’alimentation. De plus, les demandes d’aide alimentaire dans les banques explosent. D’ailleurs, les banques alimentaires de la MRC de Memphrémagog, de Pointe-Saint-Charles et de l’Outaouais ont déjà vu une hausse dans le nombre de demandes d’aide depuis le début de la pandémie.

Une augmentation de la détresse chez les parents

De plus, la pandémie de COVID-19 a malheureusement pour effet d’amplifier les difficultés de conciliation famille-travail, notamment en raison de la fermeture des services de garde éducatifs à l’enfance. Certains parents doivent aussi apprendre à conjuguer télétravail et présence de jeunes enfants. Selon l’Observatoire québécois des inégalités, « la fermeture des écoles et des garderies ainsi que la nécessité de planifier davantage les achats du ménage pour réduire les sorties pourraient ajouter un poids supplémentaire sur les épaules des femmes qui, règle générale, s’occupent davantage de la gestion domestique et des enfants ».

La crise de la COVID-19 pourrait donc augmenter la détresse des parents. En effet, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) souligne que les effets néfastes sur la santé mentale en cas de pandémie sont nombreux et peuvent perdurer dans le temps.

Les mesures de confinement mises en place pourraient également accentuer les sentiments d’anxiété, de peur et de panique. Selon Christine Grou, présidente de l’Ordre des psychologues du Québec, les personnes déjà aux prises avec un problème de santé mentale peuvent être plus à risque de souffrir de détresse psychologique lorsqu’elles sont isolées. Le Réseau québécois des OSBL d’habitation ajoute pour sa part que le confinement au domicile peut représenter un risque pour certaines familles, par exemple dans le cas d’un ménage comportant un conjoint ou des parents violents.

Enfin, selon le Gouvernement du Canada, certaines mesures visant à diminuer la propagation du virus pourraient avoir comme conséquence d’interrompre les services de soutien social. L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) mentionne d’ailleurs que les personnes atteintes d’un trouble mental pourraient avoir plus de difficultés à accéder aux services dont ils ont besoin. De plus, les parents d’enfants ayant des besoins particuliers pourraient vivre de la pression et du stress puisqu’ils n’ont plus accès aux mesures de soutien qui leur sont normalement offertes. Par exemple, Radio-Canada rapportait que les familles avec un enfant autiste ne peuvent plus utiliser certains services d’aide, comme l’hébergement de fin de semaine.

Des conséquences pour le développement des tout-petits

Les nombreux effets de la pandémie sur la situation socioéconomique des familles québécoises peuvent avoir des conséquences pour le développement des tout-petits. Des études révèlent en effet que les enfants vivant dans la pauvreté seraient plus à risque de développer des difficultés scolaires dès leur entrée à l’école et tout au long de leur parcours scolaire. Par exemple, selon des données de l’Institut de la statistique du Québec, ces enfants sont plus susceptibles d’être vulnérables lors de leur entrée à l’école et ils ont un rendement scolaire plus faible en moyenne en première année.

Certaines études ont aussi révélé que les enfants qui souffrent d’insécurité alimentaire risquent davantage de présenter des retards en ce qui a trait à leur développement cognitif, moteur et neurophysiologique. L’insécurité alimentaire est également un prédicteur de maladies chroniques durant la petite enfance.

Enfin, d’autres études ont également démontré un lien entre les caractéristiques d’un logement (ex. : bruit, surpeuplement, nombreux va-et-vient) et certains aspects de la parentalité, comme la façon dont le parent s’adresse à son enfant, sa sensibilité pour répondre aux besoins du tout-petit et son sentiment d’être compétent comme parent.

Un contexte propice à la maltraitance ?

Parce qu’elles augmentent le stress des parents, les conditions socio-économiques défavorables peuvent donc être associées à la maltraitance. Selon l’Étude d’incidence québécoise sur les signalements évalués en protection de la jeunesse en 2014, 65 % des enfants évalués par les services de protection vivaient avec un ou des parents n’ayant pas de revenu d’emploi au moment du signalement. De plus, pour 15 % des enfants évalués, les intervenants de la protection de la jeunesse notaient que le ménage manquait régulièrement d’argent pour satisfaire les besoins fondamentaux.

De plus, les troubles de santé mentale des parents ont des répercussions sur le bien-être des tout-petits. Par exemple, selon certaines études, la dépression maternelle modifie les interactions entre la mère et son enfant. Une enquête de l’Institut de la statistique du Québec a démontré que les tout-petits dont la mère présente des symptômes modérés à graves de dépression sont plus susceptibles d’être victimes de violence physique mineure.

Dans un communiqué publié le 23 mars, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse s’inquiétait d’ailleurs des impacts de la crise du Coronavirus sur les enfants plus vulnérables, demandait au gouvernement une grande vigilance et appelait chaque Québécois à devenir protecteur d’un enfant.

Il est possible d’agir !

Tous les secteurs de notre société peuvent aider les familles québécoises à traverser la crise de la COVID-19 :

  • Les gouvernements fédéraux et provinciaux ont mis en place certaines mesures économiques : prestation d’urgence, hausse des allocations pour enfant, programmes d’aide temporaires, délai accordé pour la production des déclarations de revenus, etc.
  • L’Office municipal d’habitation de Montréal a développé une page d’informations pour les locataires des HLM et dresse la liste de leurs recours s’ils éprouvent des difficultés de paiements.
  • Le Jardin botanique de Montréal doublera sa production de légumes pour les offrir aux banques alimentaires et l’initiative Les cuisines solidaires a permis de remettre plus de 800 000 repas aux Banques alimentaires grâce au soutien d'entreprises de restauration.
  • La LigneParents et la Fédération québécoise des organismes communautaires Famille ont créé Priorité Parents, un projet permettant d’offrir un filet de sécurité supplémentaire aux parents pendant la crise de la COVID-19.
  • La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a lancé une gamme de services d’aide psychologique pour soutenir ses membres qui comprennent un soutien individuel par téléphone et l’accès à des webinaires.
  • Le Carrefour action municipale et famille (CAMF) souligne les bienfaits du voisinage en période de pandémie et sensibilise les municipalités et les citoyens à l’entraide entre voisins.
  • Le Groupe St-Hubert et sa fondation ont annoncé que 10 000 repas seront offerts par ses franchisés à des organismes communautaires locaux, la Banque TD a réduit de 50 % le taux d’intérêt de ses cartes de crédit et Bell Cause pour la cause a annoncé de nouveaux financements pour cinq organismes offrant du soutien de première ligne en santé mentale.

Contenu dans le même dossier

L'édito
	Même en pandémie, il n'y a pas de pause pour les enfants vulnérables
27 avril 2020

Même en pandémie, il n'y a pas de pause pour les enfants vulnérables

Voir le contenu
Pour sensibiliser
	Une invitation à veiller sur les tout-petits pendant et après la pandémie
30 avril 2020

Une invitation à veiller sur les tout-petits pendant et après la pandémie

Voir la vidéo
Sous la loupe
	Réfugiés et travailleurs essentiels sans accès aux soins de santé
17 septembre 2020

Réfugiés et travailleurs essentiels sans accès aux soins de santé

Voir le contenu
Sous la loupe
	Covid-19 : une transition scolaire réussie
1 septembre 2020

Covid-19 : une transition scolaire réussie

Voir le contenu
Entendu
	La transition scolaire pour les enfants à besoins particuliers commence bien avant la maternelle
1 septembre 2020

La transition scolaire pour les enfants à besoins particuliers commence bien avant la maternelle

Voir le contenu
Sous la loupe
	Le masque: quel défi pour le développement du langage?
24 juillet 2020

Le masque: quel défi pour le développement du langage?

Voir le contenu
Sous la loupe
	Guide de bonnes pratiques pour le développement des enfants pendant la pandémie
10 juillet 2020

Guide de bonnes pratiques pour le développement des enfants pendant la pandémie

Voir le contenu
Sous la loupe
	COVID-19 et prix des aliments : la pandémie des inégalités?
29 juin 2020

COVID-19 et prix des aliments : la pandémie des inégalités?

Voir le contenu
Carte blanche
	13 médecins demandent un assouplissement des mesures pour les enfants
8 juin 2020

13 médecins demandent un assouplissement des mesures pour les enfants

Voir le contenu
Sous la loupe
	Les impacts possibles de la pandémie...
9 juin 2020

Les impacts possibles de la pandémie...

Voir le contenu
L'édito
	Vivre la pandémie sans assurance maladie
29 mai 2020

Vivre la pandémie sans assurance maladie

Voir le contenu
Face à face
	«Après la crise du virus, il y aura une crise de santé publique». Entretien avec Alain Poirier
20 mai 2020

«Après la crise du virus, il y aura une crise de santé publique». Entretien avec Alain Poirier

Voir le contenu
Sous la loupe
	International : les gouvernements agissent pour soutenir les familles vulnérables
21 mai 2020

International : les gouvernements agissent pour soutenir les familles vulnérables

Voir le contenu
Sous la loupe
	COVID-19 : la situation difficile des familles sans assurance-santé
20 mai 2020

COVID-19 : la situation difficile des familles sans assurance-santé

Voir le contenu
Carte blanche
	Carte blanche de Manon Poirier : Retour au travail - faire de la santé mentale une priorité
8 mai 2020

Carte blanche de Manon Poirier : Retour au travail - faire de la santé mentale une priorité

Voir le contenu
Agir
	Les créateurs de solutions
22 mai 2020

Les créateurs de solutions

Voir le contenu
Sous la loupe
	Après les «enfants du verglas», les «enfants de la COVID-19»?
15 mai 2020

Après les «enfants du verglas», les «enfants de la COVID-19»?

Voir le contenu
Le point
	Réflexions de l’Observatoire sur la réouverture des écoles et des services de garde éducatifs
1 mai 2020

Réflexions de l’Observatoire sur la réouverture des écoles et des services de garde éducatifs

Voir le contenu
Carte blanche
	Carte blanche de Marie-France Raynault : De la beauté peut-elle émerger du chaos?
28 avril 2020

Carte blanche de Marie-France Raynault : De la beauté peut-elle émerger du chaos?

Voir le contenu
Le point
	Plan de réouverture des services éducatifs à la petite enfance et des écoles primaires
28 avril 2020

Plan de réouverture des services éducatifs à la petite enfance et des écoles primaires

Voir le contenu
Entendu
	Réouverture des services de garde: des experts se prononcent
28 avril 2020

Réouverture des services de garde: des experts se prononcent

Voir le contenu
Sous la loupe
	Les impacts du virus sur la santé des enfants
29 avril 2020

Les impacts du virus sur la santé des enfants

Voir le contenu
Le point
	COVID-19 : effets de la crise sur les familles et le développement des tout-petits 
29 avril 2020

COVID-19 : effets de la crise sur les familles et le développement des tout-petits 

Voir le contenu
Sous la loupe
	Maltraitance chez les tout-petits : il est possible d'agir sur les facteurs de risque accentués par la crise actuelle
25 mars 2020

Maltraitance chez les tout-petits : il est possible d'agir sur les facteurs de risque accentués par la crise actuelle

Voir le contenu
Le point
	Coronavirus : Les tout-petits plus à risque de maltraitance. Entretien avec Sonia Hélie
21 avril 2020

Coronavirus : Les tout-petits plus à risque de maltraitance. Entretien avec Sonia Hélie

Voir le contenu
Sous la loupe
	COVID-19 : diminuer le stress parental et favoriser la conciliation famille-travail
2 avril 2020

COVID-19 : diminuer le stress parental et favoriser la conciliation famille-travail

Voir le contenu
Sous la loupe
	La conciliation travail-famille en temps de pandémie: comment les entreprises peuvent-elles s’ajuster?
6 mai 2020

La conciliation travail-famille en temps de pandémie: comment les entreprises peuvent-elles s’ajuster?

Voir le contenu
Sous la loupe
	COVID-19 et pauvreté : le Québec se mobilise pour protéger les familles vulnérables
8 avril 2020

COVID-19 et pauvreté : le Québec se mobilise pour protéger les familles vulnérables

Voir le contenu
Sous la loupe
	COVID-19 : prendre soin de la santé mentale des parents
15 avril 2020

COVID-19 : prendre soin de la santé mentale des parents

Voir le contenu
Sous la loupe
	COVID-19 : lutter contre l’effritement du soutien social des familles
27 avril 2020

COVID-19 : lutter contre l’effritement du soutien social des familles

Voir le contenu
Sous la loupe
	COVID-19 : bien loger les familles vulnérables
14 avril 2020

COVID-19 : bien loger les familles vulnérables

Voir le contenu
Sous la loupe
	COVID-19 : s’assurer que les familles mangent à leur faim
16 avril 2020

COVID-19 : s’assurer que les familles mangent à leur faim

Voir le contenu
Agir
	Les acteurs en petite enfance se mobilisent pendant la crise
27 avril 2020

Les acteurs en petite enfance se mobilisent pendant la crise

Voir le contenu
Entendu
	COVID-19: des personnalités publique prennent la parole
29 avril 2020

COVID-19: des personnalités publique prennent la parole

Voir le contenu
Fermer

Ce contenu
vous a-t-il
été utile?

Répondre au sondage