Observatoire des tout-petits

Les tout-petits dans un monde numérique

Extraits du rapport

Les enfants sont particulièrement sensibles aux expériences vécues durant leurs cinq premières années de vie. Une exposition aux écrans qui dépasse les recommandations présente davantage de risque pour les tout-petits que pour les enfants plus vieux et les adolescents, que ce soit sur le plan cognitif, langagier ou socioaffectif.

Le développement du cerveau pendant la petite enfance

Le cerveau a la capacité de modifier son fonctionnement et sa structure selon l’environnement et les expériences vécues. C’est ce qu’on appelle la plasticité du cerveau. Chez les enfants de 0 à 5 ans, cette faculté est à son maximum. Le cerveau se développe alors extrêmement rapidement et est beaucoup plus réceptif aux stimulations. Leur capacité à apprendre est influencée par les expériences qu’ils vivent durant cette période.

Pourquoi se préoccuper des écrans durant la petite enfance?

Le temps passé devant un écran peut prendre la place du temps consacré à des activités qui favorisent le développement, comme grimper, courir, avoir des interactions avec les autres.

Une trop grande exposition aux écrans durant la petite enfance peut interférer avec le développement cognitif, langagier et socioaffectif des tout-petits.

Les habitudes de vie adoptées durant la petite enfance sont susceptibles de se maintenir à long terme. C’est le cas pour les activités sédentaires, comme passer du temps assis derrière un écran.

L’exposition aux écrans des tout-petits dépend principalement des décisions prises par les adultes qui les entourent.

Télécharger le rapport complet

Partager :