Observatoire des tout-petits

La présence des écrans dans les milieux de vie des tout-petits

Extraits du rapport

Les tout-petits peuvent être exposés aux écrans non seulement à la maison, mais aussi au service de garde éducatif ou à la maternelle, lors des déplacements, dans la famille élargie, dans les lieux publics. Ainsi, le temps d’écran s’accumule au fil de leur journée sans qu’il soit toujours possible d’en faire le décompte.

Les écrans à la maison

52 %

des enfants de maternelle 5 ans passait 1 heure ou plus devant un écran dans une journée typique.

Parmi eux, 16 % y passaient plus de 2 heures, selon l'Enquête québécoise sur le parcours préscolaire des enfants de maternelle 2022.

Le défi de la gestion des écrans

Le temps d’écran est la préoccupation principale des parents d’enfants de 2 à 5 ans. Selon l’Enquête sur la parentalité au Québec 2022, parmi les parents d’enfants de 2 à 5 ans :

24 %

trouvent très difficile ou plutôt difficile de gérer le temps d’écran de leur enfant.

16 %

considèrent très difficile ou plutôt difficile la gestion des moments de la journée où leurs enfants peuvent utiliser des écrans.

13 %

jugent très difficile ou plutôt difficile de gérer le type d’émission que peuvent regarder leurs enfants.

Les écrans en service de garde éducatif à l’enfance

Le Règlement sur les services de garde éducatifs à l’enfance encadre l’utilisation des écrans. Il stipule ce qui suit : « Un prestataire de service de garde éducatif ne peut mettre à la disposition des enfants un téléviseur, un ordinateur, une tablette électronique ou tout autre appareil audiovisuel que si leur utilisation est intégrée au programme éducatif et qu’elle survient sporadiquement, sans excéder 30 minutes dans une même journée. Toutefois, leur usage est interdit pour les enfants âgés de moins de 2 ans. »

Aucune donnée sur le temps d’écran des enfants en services de garde éducatifs, le contexte d’utilisation et les contenus visionnés n’a été collectée à ce jour.

Les écrans à la maternelle

Les tout-petits de maternelle peuvent être exposés aux écrans en milieu scolaire :

  • dans la classe, pour apprendre ou pour d’autres fins (ex. : donner accès à un ordinateur pour récompenser un élève)
  • en dehors de la classe, comme au service de garde, pendant le dîner ou les récréations

2/3 des écoles publiques intégraient le numérique à la maternelle en 2023.

La question de l'utilisation des écrans à des fins pédagogiques

Très peu d’études se sont penchées sur l’utilisation des écrans à des fins pédagogiques à la maternelle sous l’angle de ses effets sur le développement global des tout-petits.

Des organisations internationales ont émis des lignes directrices pour réduire les risques pour la santé et le développement liés à l'utilisation des écrans en milieu scolaire. Pour les enfants du préscolaire, l'utilisation d'un écran dans la classe devrait :

avoir un objectif pédagogique et permettre des apprentissages

avoir une valeur ajoutée par rapport aux méthodes d’enseignement traditionnelles « sans écran »

être adaptée selon l'âge et le stade de développement de l'élève

Des parents se demandent si le fait de ne pas initier tôt leur enfant aux technologies pourrait le désavantager plus tard. Pas du tout, c’est tellement convivial que les enfants se rattrapent vite. Rien ne presse pour exposer les enfants aux écrans.
Marie-Anne Sergerie, psychologue spécialisée en cyberdépendance
Un consensus scientifique affirme que rien n’est mieux pour le développement des tout-petits que les interactions, dans le monde réel, avec leur entourage et avec leur environnement. Il s’agit là de la plus grande source d’apprentissage pour les enfants. Ce constat, combiné aux effets négatifs potentiels des écrans observés à ce jour, invite à la réflexion sur leur valeur ajoutée des écrans dans les services de garde éducatifs et à la maternelle.

Télécharger le rapport complet

Partager :