Observatoire des tout-petits

Logement

Il existerait un lien entre les caractéristiques du logement, le bien-être et le développement des enfants.

En effet, plus la densité d’occupation du logement est élevée, plus les enfants, ainsi que l’ensemble des membres de la famille, seraient à risque de développer des maladies respiratoires et gastroentériques infectieuses en plus des difficultés associées au stress, à la santé mentale, au sommeil, ainsi qu’à l’insécurité alimentaire. De plus, le coût élevé des loyers, qui représente une lourde charge financière pour les parents (c.-à-d., qui requiert une dépense de plus de 30 % du revenu familial), nuit à l’accessibilité au logement et serait associé à des conditions socio-économiques et de santé précaires. Cette situation constituerait une source importante d’anxiété pour les familles. Malgré certains résultats contradictoires entre les études, les enfants d’âge préscolaire vivant dans ces conditions (c.-à-d. densité d’occupation du logement élevée et coût inabordable du loyer) seraient plus à risque de développer des retards de développement sur le plan cognitif, langagier et socioaffectif au cours de leur vie.  

Recension

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)

Rédaction

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) et Observatoire des tout-petits
Fermer

Section Données

Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la section Données de notre site? Répondez à ce sondage éclair.
Répondre