Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish
	Observatoire québécois des inégalités : Inégaux face au Coronavirus
24 mars 2020

Observatoire québécois des inégalités : Inégaux face au Coronavirus

Dans sa plus récente étude intitulée Inégaux face au coronavirus : constats et recommandations, l’Observatoire québécois des inégalités propose un survol des principaux effets probables de la crise sanitaire au Québec et au Canada ainsi que des mesures pour en limiter les conséquences pour les personnes les plus vulnérables.

La pandémie de la COVID-19, ainsi que l’inévitable récession qui en découlera, affectera tout le monde, mais certains groupes seront plus touchés que d’autres. L’Observatoire québécois des inégalités en recense plusieurs, dont : 

  • Les personnes en situation de pauvreté: Les conditions associées à la pauvreté (insécurité économique, stress, malnutrition) affectent directement la santé, rendant ces personnes plus vulnérables face à la maladie. Puis, leur risque d’être contaminées augmente parce qu’elles sont plus nombreuses à travailler dans le secteur des services, qui requiert un contact humain direct, et à utiliser les transports en commun. 
  • Les femmes: Elles sont plus vulnérables aux conséquences de la pandémie, notamment parce qu’elles sont surreprésentées dans les emplois en santé et en services sociaux et que la surcharge de travail domestique et parental risque d’accroître leur charge mentale.

Des suggestions aux décideurs

L’Observatoire propose aux gouvernements québécois et canadiens plusieurs mesures pour diminuer l’ampleur des conséquences sociales et économiques de cette crise sanitaire, surtout pour les personnes vulnérables. Certaines visent plus particulièrement la famille et les enfants, comme :

  • Couvrir les besoins de base: La crise actuelle renforce la vulnérabilité des personnes qui ne parviennent pas à couvrir leurs besoins de base en temps normal. Des mesures pour assurer leur bien-être matériel et psychologique pourraient donc être envisagées, comme d’accroître le soutien financier des organismes communautaires qui œuvrent auprès de celles-ci.
  • Protéger des créanciers: Les risques d’insolvabilité des personnes vulnérables ou précarisées par la crise pourraient entre autres être réduits :
    • en créant un moratoire temporaire sur les obligations financières (p. ex. : logement, électricité, Internet, téléphone) des personnes les plus durement touchées ;
    • en s’assurant que les agences de crédit ne pénalisent pas la cote de crédit de ces personnes au cours des prochains mois. 

Pour aller plus loin

Pour lire l’analyse

Pour en savoir sur l’Observatoire québécois des inégalités

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!