Observatoire des tout-petits

28 juillet 2022

Ma grossesse : un nouveau service offert au Québec

Partager :
	Ma grossesse : un nouveau service offert au Québec

Le nouvel outil gratuit Ma Grossesse a été lancé en début d’année 2022 par le Gouvernement du Québec. Ce formulaire en ligne s’appuie sur une étude commandée au centre de recherche CIRANO , portant sur le premier suivi médical de grossesse.

La mise en place de cet outil figurait parmi les recommandations du rapport de la Commission Laurent, sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse. Ma grossesse est un formulaire gratuit qui peut être rempli rapidement et confidentiellement par toute femme enceinte du Québec, qu’elle ait accès à l’assurance maladie ou non, et ce dès le premier trimestre de grossesse.

Cet outil informatisé vise à mieux répondre aux besoins de la femme enceinte et de l’unité familiale qui accueillera l’enfant à naître en facilitant l’accès rapide à l’information, aux ressources et aux services utiles. L’outil est disponible dans 11 langues, dont deux langues autochtones. D’autres personnes de l’entourage ou des professionnels peuvent également aider à remplir le formulaire en ligne.

Suivre les femmes enceintes dès les premiers mois

Selon les données de l’étude réalisée par CIRANO, environ le quart (23,5 %), des femmes enceintes du Québec n’auraient pas de suivi médical professionnel durant leur premier trimestre. Or, il est largement reconnu qu’un suivi régulier dès les premières semaines est bénéfique à la fois pour la mère, l’enfant à naître et l’unité familiale dans son ensemble.

« On veut que dès que les patientes deviennent enceintes, elles puissent en informer le réseau et les infirmières qui vont gérer les avis de grossesse. On veut réduire le pourcentage de femmes suivies trop tard. » - Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

Au Québec, la norme souhaitée est d’au moins 12 rencontres de suivi prénatal, dès le premier trimestre.

Selon les données rapportées par l’étude, ces premières rencontres prénatales sont importantes car elles permettent :

  • de discuter de préoccupations et de répondre aux questions des parents
  • de promouvoir de saines habitudes de vie
  • d’effectuer certains tests de dépistage
  • de diminuer les facteurs de risque propres à certaines situations telles que les risques de problèmes de santé, la prématurité du nouveau-né et les naissances de petit poids

Mieux soutenir les familles en situation de vulnérabilité

Selon les résultats de l’étude et la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, les familles en situation de vulnérabilité utilisent moins les services prénataux et périnataux et ont plus de difficultés à obtenir des ressources utiles, notamment au début de la grossesse. Améliorer l’accès rapide aux ressources pourrait d’ailleurs alléger la précarité socioéconomique des jeunes familles. C’est dans ce contexte visant à faciliter l’accès aux services et aux suivis prénataux et périnataux que le nouvel outil Ma grossesse a été développé. Concrètement, remplir le formulaire électronique permet :

  • de faciliter l’accès à un suivi professionnel offert par un médecin ou une sage-femme
  • d’obtenir des informations utiles en lien avec la périnatalité
  • de connaître les services disponibles dans sa région, tels que les rencontres prénatales et de préparation à l’accouchement et à l’allaitement, l’aide alimentaire, les ressources disponibles pour cesser de fumer, ou encore faciliter l’orientation vers les ressources adaptées à ses besoins (par exemple lors de situations de vie difficiles)
« Quand l’infirmière verra, grâce aux questions qui sont posées dans l’avis de grossesse, que la famille présente une certaine vulnérabilité, elle pourra intervenir plus tôt, par exemple par l’intermédiaire de l’infirmière des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance, et continuer le suivi de cette famille. Pour moi, agir encore plus tôt est l’élément le plus important. Cela va avoir des répercussions sur tout : le développement des enfants, les risques de vulnérabilité, les signalements à la protection de la jeunesse. C’est vraiment un ensemble de protections que l’on se donne. » - Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

Pour les établissements de santé et de services sociaux, l’outil Ma grossesse permettra également d’obtenir de l’information utile et actuelle sur les besoins concrets des femmes enceintes et des familles du Québec, et donc de pouvoir offrir des services mieux adaptés à leurs besoins.

 

Pour aller plus loin

Par Sophie-Audette Chapdelaine

 

Sources utilisées