Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish
	La conciliation famille-travail chez les parents aux horaires atypiques
15 janvier 2021

La conciliation famille-travail chez les parents aux horaires atypiques

Le couvre-feu, en place au Québec depuis le 9 janvier pour freiner la propagation de la COVID-19, exacerbe une réalité déjà difficile pour les parents aux horaires de travail atypiques. Ceux-ci doivent plus que jamais redoubler d’efforts pour concilier famille et travail.

Pour donner un aperçu des difficultés rencontrées par ces parents, l’Observatoire des réalités familiales du Québec a rassemblé une série d’études menées auprès des parents aux horaires atypiques. Le dossier vise à mettre en lumière certaines réalités parfois oubliées de la conciliation famille-travail.

Qui sont les parents aux horaires atypiques?

En 2015, 29% des pères et 26% des mères d’enfants de 0 à 5 ans ont un horaire atypique, c’est-à-dire qui se distingue du travail de jour, entre 9h et 17h, du lundi au vendredi. L’éventail est vaste : travail de soir ou de nuit, horaires rotatifs, travail sur appel, horaires irréguliers, déplacements fréquents, etc. Au Québec en 2016, seulement 1% des établissements de garde offraient des services le soir, la nuit ou la fin de semaine. Concilier famille et travail est souvent, pour ces parents, une source de stress et de conflits.

Tout le monde n’est pas égal face aux horaires de travail. Certains groupes de parents sont proportionnellement plus nombreux à vivre avec cette réalité complexe :

  • Les jeunes de 29 ans et moins;
  • Les parents nés à l’extérieur du Canada;
  • Les parents sans diplôme ou avec un diplôme secondaire ou collégial;
  • Les ménages à faible revenu.

Les défis pour ces parents sont nombreux :

  • Le manque de services;
  • Des frais supplémentaires et des frais de retard;
  • Le recours fréquent aux proches;
  • L’inflexibilité de certains employeurs;
  • La difficulté d’organiser le temps avec la famille;
  • La précarité d’emploi;
  • La fatigue et une santé mentale précaire.

Des solutions sont possibles!

Pendant la pandémie de COVID-19, le gouvernement a misé sur deux mesures issues du milieu communautaire pour favoriser la conciliation famille-travail: le sceau Concilivi du Réseau pour un Québec Famille et le projet ConciliAction de la Fédération québécoise des organismes communautaires Famille. La première vise à reconnaître les employeurs qui misent sur la conciliation famille-travail pour fidéliser leurs employés, en plus d’apporter du soutien aux entreprises qui souhaitent atteindre cette norme d’excellence. La seconde veut rejoindre les parents pour les aider à bénéficier plus des mesures de conciliation de leurs employeurs.

Pour aller plus loin

Pour consulter le dossier de l’Observatoire des réalités familiales du Québec.

Pour consulter notre brochure sur la conciliation famille-travail destinée au milieu des affaires.

Pour lire comment les entreprises peuvent agir pour faciliter le quotidien des employés pendant la pandémie de COVID-19.

Par Elise Tardif-Turcotte  

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!