Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish
	Conciliation famille-travail en temps de confinement : un enjeu majeur
17 juin 2020

Conciliation famille-travail en temps de confinement : un enjeu majeur

En avril dernier, la Coalition pour la conciliation famille-travail-études déplorait publiquement le manque de mesures mises en place par les gestionnaires et les établissements d’enseignement pour faciliter la conciliation travail-famille-études pendant la pandémie. Elle a sondé la population québécoise pour connaître ses différents enjeux et défis. 


Quelque 603 personnes d’à travers la province ont répondu au questionnaire en ligne entre le 14 et le 23 avril dernier. « Plus du tiers d’entre elles n’ont pas bénéficié d’accommodements afin de concilier le travail, la famille, les études et la proche aidance. Sans mesures structurantes offertes par l’employeur, ces dernières ont dû réorganiser complètement leur structure familiale à l’aide de mesures individuelles », déplore Sylvie Lévesque, porte-parole de la Coalition.

Une des conclusions du sondage est qu’une majorité de répondants auraient souhaité davantage de souplesse dans leur horaire et dans le rendement demandé ainsi qu’une réduction de leur temps de travail ou d’études sans pénalité de salaire ou de prêts et bourses.


Quelques faits saillants

  • De nombreux répondants ont dit ressentir du stress et une fatigue physique et psychologique marquée. Certains ont évoqué des difficultés de concentration, de l’impatience auprès des enfants ainsi qu’une perte d’énergie;
  • Près de 25 % des répondants ont trouvé difficile de concilier le travail ou les études avec les responsabilités liées aux enfants ou aux proches à aider;
  • Les mesures ayant le plus d’impacts sur la conciliation famille-travail-études sont la fermeture temporaire des services éducatifs à la petite enfance, des haltes-garderies, des écoles et des services de garde en milieu scolaire ; le travail à domicile ou les cours virtuels et l’absence d’un endroit calme favorisant la concentration;
  • Considéré normalement comme une mesure de conciliation famille-travail-études, le télétravail en l’absence de mesures collectives semble avoir amené son lot de difficultés chez les répondants pendant le confinement;
  • Les mesures individuelles mises en place par les répondants ne semblent pas avoir suffi à soutenir la conciliation. Les mesures collectives semblent insuffisantes.


À la lumière de ces données, la Coalition évoque la nécessité d’établir un canal de communication durable avec les instances gouvernementales afin de discuter de cet enjeu majeur qu’est la conciliation travail-famille-études en temps de pandémie.


Pour aller plus loin

Pour lire le rapport complet

Pour en savoir sur la Coalition pour la conciliation famille-travail-études

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!