Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish
	Une nouvelle étude se penche sur l’impact de la COVID-19 chez les enfants 
10 novembre 2020

Une nouvelle étude se penche sur l’impact de la COVID-19 chez les enfants

Alors que la deuxième vague frappe le Québec, un groupe de chercheurs évaluera le nombre d’enfants ayant été infectés ces derniers mois par la COVID-19  différents quartiers de Montréal. Leurs parents seront également interrogés sur les effets du confinement du printemps. À terme, la santé publique espère être mieux outillée pour prendre des décisions sur la distanciation physique, le port du masque et les fermetures d’école, qui ont un grand impact sur les familles.   

L’étude sera menée par une équipe de chercheurs dirigée par Kate Zinszer, professeure adjointe à l'École de santé publique de l'Université de Montréal, en collaboration avec la Direction de santé publique de Montréal. Elle sera financée par le Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 (GITC) du Canada, à hauteur de 720 000 $. 

Les chercheurs récolteront des données auprès d’enfants de 2 à 17 ans fréquentant des garderies ainsi que des écoles primaires et secondaires de quatre quartiers:  Beaconsfield, Hochelaga-Maisonneuve, Montréal-Nord et le Plateau-Mont-Royal. En prélevant une goutte de sang sur le doigt des enfants qui participent à l’étude, et en analysant les résultats des questionnaires remplis par les parents, les chercheurs espèrent mieux comprendre l’ampleur de la transmission du virus chez les enfants et les adolescents. 

« Pour être en mesure de combattre efficacement la pandémie et protéger les familles, nous devons comprendre comment le contexte socioéconomique, la densité de population et d’autres facteurs agissent sur le risque d’infection et de transmission du SRAS-CoV-2 chez les enfants et les adolescents. » Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada. 

Protéger la santé mentale des enfants et de leur famille 

Quant à la santé mentale et affective des enfants, le confinement et les mesures de lutte contre la COVID-19 ont eu des conséquences néfastes sur leur bien-être affectif, psychologique et comportemental. L’équipe souhaite mieux documenter la prévalence de ces problèmes chez les enfants de ces quartiers.  

« Les constatations de cette étude nous aideront à prendre des décisions au sujet de mesures comme les fermetures d’écoles et la distanciation physique, dans le souci de trouver l’équilibre entre les conséquences directes de la COVID-19 et les conséquences involontaires des mesures de confinement », déclare la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique pour la région de Montréal.  

Kate Zinszer, qui dirige l’étude, espère que l’étude aura une portée nationale et internationale : « Montréal est l'épicentre de la COVID-19 au Canada, donc ce que nous apprenons ici sera bénéfique pour tous, où qu'ils soient. » 

Pour aller plus loin 

Pour participer à l’étude EnCORE ou pour savoir si l’école ou la garderie de votre enfant fait partie de l’étude

Pour lire le communiqué de presse   

Pour suivre la COVID chez les enfants   

 

 

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!