Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	La CAQ se penche sur un programme de dépistage précoce des problèmes de neurodéveloppement
28 janvier 2018

La CAQ se penche sur un programme de dépistage précoce des problèmes de neurodéveloppement

La Coalition Avenir Québec a annoncé le 23 janvier dernier qu'elle s'alliait au neuropédiatre Lionel Carmant, directeur médical du Centre intégré du réseau en neurodéveloppement de l’enfant (CIRENE). Son mandat ? Se pencher sur la création d'un « programme de dépistage et d’intervention précoce des problèmes de neurodéveloppemment de tous les enfants au Québec ».

Lionel Carmant s'est vu confier ce mandat qu'il devra relever en collaboration avec les députés François Paradis, Jean-François Roberge et Geneviève Guilbault.

M. Carmant propose de dépister le plus vite possible les tout-petits éprouvant des problèmes de neurodéveloppement et d’intervenir le plus rapidement possible auprès d’eux. « Dès qu’un parent, un grand-parent ou un intervenant trouve qu’un enfant a un retard au niveau de son développement, [il faut] qu’on puisse l’identifier, déterminer sa cause et donner l’intervention appropriée au moment approprié », a-t-il fait valoir, dans un article paru dans le Devoir. Il s’agirait de « la plus grande avancée » en matière d’« accès aux soins [de santé] au Québec depuis la RAMQ », selon le chef du Service de neurologie du CHU Sainte-Justine. Rappelons que le Portrait des tout-petits québécois 2017 rapportait qu'au Québec, près d’une famille sur 10 déclarait ne pas avoir de médecin de famille ou de pédiatre pour ses enfants de 0 à 5 ans, en 2015.

En misant sur ce programme de dépistage précoce des problèmes de neurodéveloppement, François Legault souhaite accroître le taux de réussite des élèves québécois.

Rappelons que le développement dans les premières années de vie d'un enfant influence sa capacité à apprendre et sa réussite à l'école. Au Québec, un enfant sur 4 est vulnérable à la maternelle dans au moins un domaine de son développement. Cette proportion atteint 1 sur 3 dans les milieux les plus défavorisés et 1 sur 5 dans les milieux les plus favorisés. 

Consulter le communiqué de la Coalition Avenir Québec

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!