Observatoire des tout-petits

Portrait des politiques publiques 2021

Le mot de la directrice

Photo de Fannie Dagenais

« Comment favoriser le développement des tout-petits au Québec et, plus particulièrement, quel rôle jouent les politiques publiques? »

C’est la question sur laquelle nous avons décidé de nous pencher il y a près de 2 ans, alors que nous amorcions les travaux ayant mené à ce Portrait. Dès les premiers instants, nous avons pu constater un très grand enthousiasme de nos partenaires à l’égard de ce projet. Par contre, tous s’entendaient sur un point : le défi était de taille!

Aujourd’hui, nous pouvons dire « mission accomplie !», grâce à la mobilisation et à l’engagement extraordinaire de la soixantaine d’experts qui ont accepté de participer à l’aventure. Je tiens donc à commencer ce mot en les remerciant, au nom de toute l’équipe de l’Observatoire. Nous disposons désormais d’un tout premier Portrait québécois sur les politiques publiques pouvant contribuer à améliorer les conditions de vie et le développement des tout-petits!

La crise sanitaire que nous vivons depuis près d’un an nous a permis de constater à quel point nos politiques publiques sont précieuses. De nombreux citoyens ont pris conscience de la valeur des services éducatifs à l’enfance, autant pour favoriser le développement des enfants que pour faciliter la conciliation famille-travail. Les familles vulnérables, qui sont celles ayant connu le plus de pertes d’emplois, ont heureusement pu compter sur des mesures de soutien financier. La fermeture des écoles a amené de nombreux parents à apprécier la valeur des mesures de conciliation famille-travail offertes par leurs employeurs, qui ont été bonifiées au sein de nombreuses entreprises. Les organismes communautaires ont de leur côté offert un soutien précieux aux parents qui se sont retrouvés privés de l’aide des membres de leur entourage en raison des mesures de distanciation.

Les données dont nous disposions avant la pandémie nous indiquent que malgré les nombreuses politiques publiques en place au Québec, des inégalités persistent. Or, les familles les plus vulnérables sont celles qui ont été frappées le plus durement par la crise, creusant ainsi le fossé des inégalités. Les experts estiment que les répercussions économiques de la COVID-19 se feront sentir bien au-delà du vaccin tant attendu. Il sera donc plus que jamais essentiel que nos politiques soient non seulement maintenues, mais surtout mises en œuvre de façon optimale. Nous espérons donc que ce Portrait deviendra un outil précieux pour nourrir nos réflexions, favoriser les discussions et éclairer la prise de décision.

Au cours des prochaines années, nous devrons faire des choix et prendre les meilleures décisions possibles pour permettre au Québec de se remettre de la COVID-19. Toutefois, nous avons dès maintenant besoin des politiques publiques pour améliorer les conditions de vie des familles et offrir à chaque enfant la chance de développer son plein potentiel. Il en va de l’avenir de notre société.

Bonne lecture!

Signature de Fannie Dagenais
Fannie Dagenais

Photographie de Fannie Dagenais à 5 ansMoi à 5 ans tout ronds
Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!