Observatoire des tout-petits

Naissances prématurées

La prématurité, et plus particulièrement la prématurité extrême (< 28 semaines de gestation), est un facteur de risque important de mortalité infantile.

Elle est également associée à de nombreuses conséquences négatives pour la santé et le développement global de l’enfant. Les bébés nés prématurément sont plus à risque de présenter des difficultés quant à leur développement moteur et cognitif. Ils sont aussi plus à risque de présenter des problèmes de comportement, des problèmes de mémoire et d’attention ainsi que des performances scolaires plus faibles. La prématurité est aussi associée à de moins bonnes fonctions langagières (compréhension du vocabulaire, capacité à s’exprimer, etc.). Cet écart au niveau langagier entre les enfants prématurés et non prématurés s’accentuerait entre 3 et 12 ans. Les risques d’effets délétères associés à la prématurité seraient accrus en situation de prématurité extrême. Par ailleurs, selon la littérature récente, les naissances à terme précoce (37 et 38 semaines de gestation) pourraient  aussi être associées à des difficultés de développement chez les enfants (performances scolaires plus faibles, problèmes de comportement, etc.).

 
8 novembre 2023
Données administratives

Naissances prématurées

Recension

Bibliothèques du CHU Sainte-Justine

Rédaction

Observatoire des tout-petits