Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Les balados

Marie-Claude Savard se questionne: comment se portent nos tout-petits?

L’Observatoire des tout-petits vous présente une nouvelle collection de balados menées avec finesse et dynamisme par Marie-Claude Savard. Des échanges humains pour savoir comment se portent les tout-petits, l’avenir de notre société.

À écouter maintenant

La conciliation travail-famille est-elle rentable pour un employeur?

Épisode: 25 mars 2018

Le monde des affaires a-t-il intérêt à proposer davantage de mesures de conciliation travail-famille ? Pourquoi est-ce important pour la société québécoise qu’il y en ait davantage ?

Marie-Claude Savard discute de ces questions avec un employeur de PME et une employée, mère de 2 enfants. Mariée et maman de deux enfants de 6 et 8 ans, Julie Saint-Louis travaille en design industriel.

Louis Lachapelle est président-fondateur de A+ Entrepreneurs généraux, une PME qui embauche 55 employés. Figurant pour la 6e année consécutive au palmarès des Leaders de la croissance 2017 de l'Actualité, cette PME a enregistré un taux de croissance de 585 % en 2017. Louis aspire à être le meilleur employeur au Québec. Il pratique donc une gestion s’adaptant aux besoins de ses employés. Pas mal pour une entreprise qui oeuvre dans un domaine hautement compétitif, la construction commerciale.

« La clé, c’est la flexibilité. Et je vous assure, c’est rentable. Si un employé veut aller au concert de flûte de son enfant en pleine journée, on veut qu'il se sente libre d'y aller. Nos employés voient qu’on investit dans leur bien-être et ils nous le redonnent en double. Parce que ce qui compte, c’est leur niveau d’engagement. C’est ce qui fait en sorte qu’on sera plus rentable que tout le monde. Simplement parce qu’ils sont mobilisés. »

Rappelons que le tiers des mères et le quart des pères d’enfants québécois de 6 mois à 5 ans présentaient un niveau de stress élevé lié au conflit entre travail et famille, selon une enquête de l’ISQ de 2012. Selon le plus récent dossier de l'Observatoire des tout-petits, plusieurs études ont montré que le stress parental est un facteur de risque de conduites parentales à caractère violent.

La réussite éducative débute avant l'école

Épisode: 17 janvier 2018

À quel point existe-t-il un écart entre les enfants à leur entrée à la maternelle ? Que pouvons-nous faire pour changer les choses et rétablir l'égalité des chances ?

Marie-Claude Savard s’entretient avec Marie-Claude Bouchard, enseignante à la maternelle, et Annie Charron, professeure et membre de l'équipe de recherche « Qualité des contextes éducatifs de la petite enfance » de l'UQAM.

« Pour assurer la réussite éducative de tous les enfants et leur permettre de se développer à leur plein potentiel, il est primordial qu'ils évoluent dans un environnement de qualité, à commencer par les services de garde qu'ils fréquentent. » - Annie Charron

Les défis de la pauvreté au quotidien

Épisode: 13 décembre 2017

La pauvreté engendre-t-elle des conséquences négatives sur l'avenir des tout-petits, tant sur leur santé physique que sur leur développement ? À quels défis les familles en contexte de pauvreté sont-elles confrontées, au quotidien ?

Marie-Claude Savard en discute avec Alham Benjelloune, une maman de 4 enfants, arrivée du Maroc avec sa famille en 2015 avec 0 $ en poche, et Dre Julie Bailon-Poujol, jeune pédiatre qui travaille au Centre de pédiatrie sociale de Saint-Laurent.

« Mon travail, c’est qu'un enfant d’un milieu défavorisé ait des chances de réussite équivalentes à celles d'un enfant qui vit dans un milieu plus aisé. C’est pour ça qu’on travaille beaucoup sur la petite enfance, pour contribuer à ce que leur trajectoire de vie bifurque, que leur parcours de vie soit facilité, et qu’ils connaissent moins de stress. »Dre Bailon-Poujol

Les tout-petits: 7% de la population, 100% de notre avenir

Épisode: 25 novembre 2017

Quelles actions et quelles stratégies devrions-nous mettre de l’avant afin que les tout-petits fassent partie des priorités de la société québécoise ?

Alain Poirier, médecin, est vice-président à la « Valorisation scientifique et aux communications » à l’Institut national de santé publique du Québec. Il s’intéresse depuis longtemps à la santé des Québécois et particulièrement à celle des tout-petits. « Ce qui s’est passé dans la petite enfance a des impacts sur le cancer, les maladies cardiovasculaires, même l’arthrite. Quand on réussit à agir dès la petite enfance, les impacts durent toute une vie durant », martèle Dr Poirier.

L’animatrice et chroniqueuse Annie-Soleil Proteau est porte-parole de la Grande Semaine des tout-petits. « Je vois mes neveux, mes petits voisins, les enfants de mes amis et je suis frappée par l’influence que peut avoir un adulte, même s’il n’est pas un parent, dans la vie d’un enfant. C’est pour cette raison que j’ai accepté ce rôle de porte-parole. En tant que marraine, tante, amie, je peux faire la différence dans la vie des enfants qui gravitent autour de moi », insiste Annie-Soleil.

Dr. Alain Poirier et Annie-Soleil Proteau discutent de l’importance de la Grande semaine des tout-petits, une occasion de mobiliser l’ensemble de la société pour donner aux tout-petits la grande place qu’ils méritent.

La dépression post-partum, ce mal silencieux

Épisode: 22 septembre 2017

Que peut-on faire quand la dépression, ce mal silencieux, frappe ? Comment sait-on qu’il est temps de demander de l’aide ? L’aide est-elle facilement accessible ?

Présidente de l’Ordre des psychologues du Québec, Christine Grou est neuropsychologue et chef de la discipline de psychologie à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Elle discute avec Julie (nom fictif) de ces moments où les parents peuvent devenir vulnérables et de l’importance d’aller chercher de l’aide.

« C’était une journée difficile. La petite pleurait depuis 2 heures. Juste avant de craquer, je me suis terrée au sous-sol, en boule. »  - Julie

« Personne n'est à l'abri. Les parents qui se retrouvent en situation de détresse psychologique n'ont pas besoin d'être punis ni d'être jugés. Ils ont besoin d'être aidés. » - Dre Christine Grou

En 2012, 13% des mères et 6% des pères de tout-petits présentaient des symptômes dépressifs modérés ou graves. Les troubles mentaux peuvent avoir un impact sur les risques de maltraitance.

En faisons-nous assez pour les tout-petits?

Épisode: 12 septembre 2017

Le Québec en fait-il assez pour favoriser l’égalité des chances des tout-petits ?

À l'occasion de la rentrée scolaire, Marie-Claude Savard discute avec Patrick Masbourian de l’écart qui sépare les enfants des milieux favorisé et défavorisé. Communicateur et animateur d’expérience, Patrick Masbourian s’est fait remarquer dès 1990 en remportant le 3e prix de La Course Europe-Asie à Radio-Canada. Père de 3 enfants, il travaille à la Radio de Radio-Canada depuis 2006 à titre de collaborateur ou animateur de plusieurs émissions dont Vous êtes ici, PM, La route des 20, Gravel le matin et, plus récemment, Les Éclaireurs.

« Je m'intéresse beaucoup aux questions de justice sociale. […] je suis plus sensible aux injustices qui ont cours tous les jours, que ce soit l'exclusion sociale, le racisme, l'ethnocentrisme, la pauvreté ou la toxicomanie. » - Patrick Masbourian


Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!