Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish
	L’outil ÉCIR : évaluer la compréhension inférentielle en récit des tout-petits
3 mars 2021

L’outil ÉCIR : évaluer la compréhension inférentielle en récit des tout-petits

Lancé en 2017, ÉCIR est un outil numérique standardisé qui mesure la capacité des 3 à 6 ans à bien comprendre le sens d’une histoire . De manière interactive et ludique, un récit est narré avec effets sonores et images, afin d’aider les enfants à en saisir le sens. Des questions ouvertes sont ensuite posées pour mesurer la compréhension de l’enfant et, en particulier, ses habiletés inférentielles. De nombreuses orthophonistes utilisent déjà ÉCIR dans leur pratique mais une plus grande diffusion de l’outil pourrait également profiter à d’autres professionnels qualifiés.

ÉCIR a été développé par Paméla Filiatrault-Veilleux, doctorante au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) et Chantal Desmarais, directrice de thèse et chercheure en réadaptation à l’Université Laval, avec un soutien financier du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, une centaine d’enfants, des orthophonistes, chercheurs, étudiants ainsi que de nombreux autres spécialistes ont également contribué à la validation clinique de l’outil.

Habiletés inférentielles

Comprendre les mots et les phrases n’est pas suffisant pour bien comprendre un texte car de nombreuses informations implicites doivent également être interprétées telles que les émotions et les objectifs des personnages. Cette habileté, la compréhension inférentielle, se développe dès 3 ou 4 ans et joue un rôle clé dans l’apprentissage de la lecture à l’école. Malgré leur pertinence, les habiletés inférentielles sont peu documentées chez les tout-petits d’âge préscolaire.

La compréhension orale est l’un des fondements de la réussite scolaire des enfants. Les difficultés d’inférence ont un impact reconnu sur le langage et l’apprentissage de la lecture mais elles sont plus difficiles à repérer et à quantifier que celles de l’expression orale.

En repérant rapidement les difficultés d’inférence des tout-petits, des solutions peuvent être développées en amont et ainsi permettre d’éviter des difficultés futures et faciliter la préparation scolaire de l’enfant.

Références :

Gouvernement du Québec, Mieux déchiffrer le sens caché d’une histoire, 7 décembre 2020, en ligne : http://www.scientifique-en-chef.gouv.qc.ca/impacts/mieux-dechiffrer-le-sens-cache-dune-histoire/ Paméla Filiatrault-Veilleux, Développement de la compréhension des inférences causales en contexte de récit chez les enfants âgés de 3 à 6 ans, Thèse de doctorat en médecine expérimentale, sous la direction de Chantal Desmarais, Université Laval, en ligne : http://hdl.handle.net/20.500.11794/26628

ÉCIR, Évaluation de la Compréhension Inférentielle en Récit, page Internet officielle de l’outil numérique : http://ecirapp.com/

Desmarais, Chantal, et al. « La compréhension d’inférences : comparaison des habiletés d’enfants de quatre et de cinq ans en lecture partagée. » Revue des sciences de l’éducation, volume 38, numéro 3, 2012, p. 555–578. https://doi.org/10.7202/1022712ar

Par Sophie Audette-Chapdelaine

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!