Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish
	Budget 2021: des investissements pour les tout-petits
26 mars 2021

Budget 2021: des investissements pour les tout-petits

Le gouvernement du Québec déposait jeudi son plan budgétaire 2021-2022 intitulé Un Québec résilient confiant. Voici les éléments qui ont retenu notre attention.

Investissements annoncés touchant des enjeux liés à la petite enfance:

  • 43,9 M$ pour bonifier l’offre de services psychosociaux (P. 51)

  • 526,5 M$ pour améliorer l’accès aux services de première ligne (P. 79-80)

    • Faciliter l’accès aux services médicaux de première ligne (300,5 M$)
    • Améliorer l’accès à certains services médicaux spécialisés (63,5 M$)
  • 50 M$ pour le Programme de soutien à la famille de personnes ayant une déficience ou un trouble du spectre de l’autisme, afin de diminuer les listes d’attente et d’augmenter le nombre d’heures de services dont ces familles peuvent bénéficier (P. 85; 87)
  • 102 M$  pour renforcer les activités et services de la trajectoire Mère-enfant et entre autres permettre aux Québécoises et Québécois d’avoir recours aux ressources dont ils ont besoin pour concevoir un enfant (P. 86)

    • Contribuer au déploiement du programme de procréation médicalement assistée;
    • Ajouter des ressources permettant d’assurer l’accès aux services en obstétrique dans certaines régions;
    • Maintenir un programme de prévention des risques obstétricaux;
    • Assurer un meilleur accompagnement des mères adolescentes et de leurs enfants.
  • 150 M$ pour rehausser l’offre de services de proximité pour les jeunes en difficulté (P. 88-89)
    • Projet pilote de médiation de trois ans sera mis sur pied afin de prendre en charge la clientèle parents-enfants, dès l’évaluation et la rétention du signalement, et à impliquer les intervenants de la Direction de la protection de la jeunesse.
  • 94,5 M$ pour assurer un milieu de vie sécuritaire aux enfants (P. 88-89)
    • Plusieurs ressources seront ajoutées, notamment en ce qui concerne le soutien clinique des familles d’accueil, l’offre de services en région et la mise en œuvre d’actions en cohérence avec les orientations de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse.
  • 7,5 M$ pour soutenir l’organisme Tel-jeunes (P. 88-90)

  • Actions en cohérence avec les recommandations et orientations transmises par la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (P. 91)

  • 89,3 M$ pour favoriser l’accès à des services de garde en milieu scolaire de qualité (P. 115;117

    • Souhaite rehausser le niveau de services en bonifiant le modèle de financement des services de garde en milieu scolaire, en diminuant le ratio éducatrice-enfants en maternelle 4 ans et en embauchant des techniciens en éducation spécialisée.
  • 40,8 M$ pour encourager la pratique d’activités physiques et récréatives dans tous les milieux (P. 143)

    • 6,5 M$ pour mettre en place des initiatives locales en matière d’activités physiques et de plein air.
  • 40 M$ pour assurer des infrastructures sportives et récréatives de qualité (P. 146-147)

    • Afin de soutenir la présence d’infrastructures sportives et récréatives en bon état dans toutes les régions du Québec, par exemple par la construction de gymnases ou de complexes sportifs, ou par l’aménagement d’aires de jeux.
  • 408,2 M$ sur six ans pour le développement de logements abordables (P. 279; 281; 285; 288)

    • Augmenter l’offre de logements sociaux et abordables (304,5 M$)
    • Octroyer de nouveaux suppléments au loyer (16,9 M$)
    • Accorder une aide d’urgence aux ménages et aux municipalités (3, 6M$)
  • 116,1 M$ sur cinq ans pour accompagner les familles, en améliorant notamment l’offre de services de garde et la conciliation famille-travail; (P. 290-297)

    • Stimuler la création de nouvelles places de garde en milieu familial (97,4 M$)
    • Financer de nouvelles initiatives pour stimuler l’offre de garde à horaire atypique (9,7 M$)
    • Bonifier l’offre d’activités des haltes-garderies communautaires (3,5 M$)
    • Favoriser la conciliation famille-travail (5,5 M$)
    • Abolir la contribution financière au placement d’enfants

Consulter le budget

Quelques réactions

L'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) a accueilli favorablement les investissements de 64M$ pour s'attaquer à la pénurie de main d'oeuvre et de 97,4M$ sur 5 ans pour encourager la création de places en milieu familial. 

«Les sommes annoncées aujourd'hui [...] dans le réseau des services de garde éducatifs sont une excellente nouvelle pour le réseau des CPE/BC et démontrent que le gouvernement a réalisé l'importance de l'enjeu pour la pérennité du réseau.» - Geneviève Bélisle, directrice générale de l'AQCPE.

L'Association déplore cependant l'absence d'annonce de nouvelles places en CPE qui représente, selon elle, «une pièce manquante de la stratégie de relance économique du Québec.».

D'autres réactions sont à venir. Nous mettrons cette page à jour régulièrement.

Par l'équipe de l'Observatoire

 

 

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!