Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish
	Famille sans fumée lance une campagne pour sensibiliser les parents aux effets de la fumée sur les tout-petits
14 septembre 2020

Famille sans fumée lance une campagne pour sensibiliser les parents aux effets de la fumée sur les tout-petits

La campagne Famille sans fumée est de retour avec une toute nouvelle campagne de communication qui invite les parents québécois à poser des gestes pour protéger la santé de leurs enfants des dangers de la fumée secondaire.

Les parents sont invités à faire de leur maison et de leur voiture des zones sans fumée, en tout temps, ainsi que de fumer loin des tout-petits, à l’extérieur.

Attention aux petits poumons

Le slogan de la campagne, « Pour des p’tits poumons roses et en santé », rappelle que les enfants naissent avec des poumons roses et que le goudron de la fumée de tabac, qui noircit ceux des fumeurs, s’accumule aussi dans ceux des enfants exposés à la fumée secondaire.

Les enfants qui vivent dans des milieux emboucanés sont davantage susceptibles de développer de multiples problèmes respiratoires.

Les tout-petits sont plus à risque

Contenant plus de 7 000 produits chimiques, la fumée secondaire est particulièrement néfaste pour la santé respiratoire des bébés et des enfants parce que leurs poumons n’ont pas fini de se développer. Ils respirent également plus vite que les adultes, et absorbent ainsi de plus grandes quantités de substances nocives.

En effet, le rythme respiratoire des enfants est nettement plus rapide que celui des adultes. Alors qu’un adulte respire entre 12 et 20 fois par minute, un bébé de moins d’un an respire 3 fois plus vite, soit jusqu’à 60 fois par minute. Un tout-petit de 1 à 5 ans respire quant à lui jusqu’à 40 fois par minute.

« N’oublions pas que chez les enfants, l’exposition régulière à la fumée secondaire peut provoquer ou accentuer plusieurs problèmes respiratoires tels que la toux, les rhumes, la bronchite, la pneumonie et l’asthme », indique la directrice générale de l’Association pulmonaire du Québec, Mme Dominique Massie.

Asthme et fumée: un duo à éviter

Au Canada, plus de 15 % des enfants souffrent d’asthme, et ce nombre ne cesse d’augmenter. Plus de la moitié des enfants asthmatiques contrôlent mal leurs symptômes, ce qui fait de l’asthme la principale cause d’hospitalisation en pédiatrie.

  • Les enfants de fumeurs sont deux à quatre fois plus à risque de souffrir d’asthme;
  • Le tabac et la fumée secondaire sont des déclencheurs majeurs de crises d’asthme.

Des trucs pour diminuer l’exposition à la fumée secondaire

L’organisme propose quelques trucs afin de s'assurer que les tout-petits ne soient pas exposés à la fumée secondaire.

  • Dans la maison, on ne fume pas sous la hotte, dans le sous-sol ou dans le garage;
  • On fume à l’extérieur, loin des portes, des fenêtres et des endroits où les enfants jouent;
  • On ne fume pas dans la voiture, où la fumée secondaire est jusqu'à 27 fois plus élevée que dans la maison;
  • Dans les endroits publics extérieurs, on ne fume pas près des enfants ou des femmes enceintes.

Cesser de fumer, la solution idéale

Selon l’organisme, la meilleure solution est de cesser de fumer. Pour soutenir les parents et futurs parents souhaitant écraser, Famille sans fumée présente des ressources d’aide à la cessation gratuites, dont la ligne J’ARRÊTE (1 866 527-7383).

En savoir plus sur la campagne Pour des p'tits poumons roses et en santé

 

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!