Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish
	Étude :  les effets des politiques familiales du Québec sur la réduction des écarts de revenus entre les mères et les femmes sans enfant
29 mai 2020

Étude : les effets des politiques familiales du Québec sur la réduction des écarts de revenus entre les mères et les femmes sans enfant

Le 17 mars dernier, trois chercheuses du Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) ont publié une nouvelle étude sur les politiques familiales du Québec. L’étude montre que ces politiques ont eu un impact positif et significatif sur la réduction des écarts de revenus entre les mères et les femmes sans enfant, particulièrement à long terme.

L'étude, intitulée Les politiques familiales du Québec évaluées à partir des trajectoires de revenus d’emploi des parents et des personnes sans enfant, avait pour objectif d'examiner l’impact des politiques familiales canadiennes et québécoises survenues à partir de 2001 sur l’écart salarial lié à la maternité. Plus particulièrement, les chercheuses sont sont penchées sur l’effet de l’extension des congés parentaux au niveau fédéral, ainsi que des services de garde à contribution réduite et de la bonification des congés parentaux au Québec, sur l’écart de salaire entre les mères et les femmes sans enfant.

Nous trouvons que les politiques familiales du Québec ont eu un impact positif et significatif sur la réduction des écarts de revenus entre les mères et les femmes sans enfant, particulièrement à long terme.

Les conclusions de cette étude font la preuve que les mères québécoises qui ont donné naissance à leur premier enfant en 2001 ou après ont vu leurs revenus augmenter plus rapidement dans les années suivantes comparativement aux mères du reste du Canada et aux mères du Québec dont le premier enfant est né avant 2001:

  • L’écart salarial à long terme, c’est-à-dire 10 ans après la naissance du premier enfant, est réduit de 39 points de pourcentage au Québec, passant de - 49 % à - 10 %.
  • En comparaison, l’écart salarial pour les femmes du reste du Canada est passé de - 48 % à - 41 %.

On peut donc dire que l’effet net des politiques familiales québécoises est de 32 points de pourcentage. L’étude est fondée sur les données de l’Étude longitudinale et internationale des adultes (ELIA) de Statistique Canada, couplée à des fichiers administratifs historiques couvrant la période de 1982 à 2013.

Consulter l'étude

 

 

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!