Observatoire des tout-petits

15 mars 2020

Coronavirus – Fermeture des services éducatifs à la petite enfance

Partager :
	Coronavirus – Fermeture des services éducatifs à la petite enfance

Le gouvernement du Québec a annoncé la fermeture de l’ensemble des services éducatifs à la petite enfance – CPE, services de garde subventionnés, non subventionnés et en milieu familial –, et ce, pour une durée de deux semaines, soit du lundi 16 mars au vendredi 27 mars, inclusivement. Les services de garde devront cependant continuer d'offrir des services aux parents qui travaillent dans le réseau de la santé et des services sociaux ainsi que dans les services essentiels. 

Voici toutes les informations émises par le Ministère de la Famille le 13 mars dernier. La situation sera réévaluée au jour le jour et une prolongation de cette période pourrait être envisagée selon l’évolution de la propagation du virus.

Pourquoi fermer les garderies à ce moment-ci? 

«Nous prenons les mesures nécessaires pour réduire l’impact du coronavirus. La situation évolue de jour en jour. Nous sommes en situation d’urgence et les décisions sont prises en fonction des recommandations de la Direction générale de la santé publique. C’est une question de prévention pour éviter de se retrouver avec une situation comme celle que vivent d’autres pays.»

Quels enfants auront le droit d’utiliser les services de garde éducatifs à l’enfance durant cette période.

Les services essentiels visent toutes les professions œuvrant dans le réseau de la santé et des services sociaux (centre hospitalier, CHSLD, centre jeunesse, CLSC, centre de réadaptation), y compris dans les cabinets privés de professionnels, pharmacies communautaires, ressources intermédiaires et de type familial et résidences privées pour aînés. Cela inclut également les pharmaciens, les emplois des services préhospitaliers d'urgence (ambulanciers et répartiteurs), les travailleurs du 811 et du 911 les personnes offrant des services à domicile aux personnes âgées et qui sont à l’emploi des entreprises d'économie sociale en aide à domicile (EESAD) ainsi que policiers, pompiers et pompiers volontaires, agents de services correctionnels et constables spéciaux.

Ce service est également offert aux enfants du personnel appelé à assurer le service de garde d’urgence.

Est-ce que les parents devront continuer de payer la garderie?

Non. Le gouvernement paiera la contribution parentale ainsi que la subvention aux services de garde, pour toute la période de deux semaines.

Pour ce qui est d’un parent dont l’enfant fréquente un service de garde non subventionné, il n’y aura pas de frais de garde pendant cette période de deux semaines.

Est-ce que le personnel des CPE et garderies subventionnées continuera d’être payé?

Oui. Les salaires seront maintenus comme à l’habitude.

Est-ce que les garderies non subventionnées seront dédommagées?

Oui, des modalités sont en cours d’élaboration au gouvernement. Les détails seront annoncés ultérieurement.

Y aura-t-il des dédommagements pour les employeurs qui devront conjuguer avec plusieurs employés en télétravail?

Des mesures seront mises en place pour les travailleurs et les employeurs afin d’éviter qu’ils soient pénalisés.

Pourquoi ne pas fermer également les organismes communautaires famille (OCF) et les haltes-garderies?

Pour l’instant, les OCF ne sont pas soumis à la nouvelle directive gouvernementale. Cependant, la situation évolue de jour en jour.

Le gouvernement demande toutefois aux OCF et aux haltes-garderies de respecter scrupuleusement les consignes et les mesures d’hygiène recommandées par la Santé publique du Québec pour contrer le virus.

Par ailleurs, des haltes-garderies communautaires pourraient elles-mêmes décider de cesser d’offrir leurs services en raison d’un achalandage inhabituel. Dans ce cas, elles ne seront pas pénalisées par le gouvernement.

Les parents qui souhaiteront faire des activités avec leurs enfants pourront-ils le faire ou doivent-ils s’isoler complètement dans leurs maisons pour les deux prochaines semaines?

Le confinement est l’une des mesures qui permettront de réduire la progression du coronavirus, mais pour l’instant, il est surtout recommandé d’éviter le plus possible les rassemblements, notamment dans les lieux fermés. Le gouvernement demande à tous d’être responsables, pour assurer l’efficacité du système de santé et protéger les plus vulnérables.

Est-ce que la période de deux semaines pourrait être prolongée?

La situation sera évaluée en temps réel. La priorité est la santé publique. Il est donc possible de voir un prolongement des mesures.

Que faire si un employé avait déjà prévu être en vacances pour les deux prochaines semaines?

La recommandation est de ne pas aller à l’étranger. Ceux qui souhaitent tout de même quitter le pays et faire abstraction de cette recommandation devront se soumettre à un isolement obligatoire de 14 jours à leur retour.

Est-ce que les services de garde en milieu familial non reconnus seront dédommagés?

À titre d’entrepreneures, elles pourront s’adresser au gouvernement lorsque les détails du programme de compensation seront dévoilés.

Est-ce que le personnel non reconnu est aussi obligé de fermer?

Les consignes données par la Direction nationale de la santé publique doivent être suivies par l’ensemble des Québécois.

Est-ce que les parents peuvent faire garder leurs enfants par d’autres personnes à l’extérieur du réseau des services de garde pendant les deux prochaines semaines?

Des voisins, des amis ou des jeunes en congé peuvent très bien venir garder les enfants à la maison, comme cela s’est toujours fait. Les parents peuvent bien évidemment aller reconduire leurs enfants pour se faire garder chez un proche, comme cela s’est aussi toujours fait.

Le gouvernement demande cependant de ne pas recréer le modèle de garde en milieu familial accueillant un trop grand nombre d’enfants. Le gouvernement encourage les Québécois à faire preuve de solidarité dans la situation que nous vivons actuellement.

Pour en savoir plus sur la COVID-19