Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Montréal : les migrants à statut précaire sont nombreux à ne pas avoir accès aux soins de santé
17 octobre 2019

Montréal : les migrants à statut précaire sont nombreux à ne pas avoir accès aux soins de santé

La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) vient de déposer son premier portrait montréalais des demandeurs d'asile, des réfugiés et des migrants à statut précaire. Le constat est clair : les nouveaux arrivants sont particulièrement vulnérables en matière d'accès aux soins de santé. 

Le document, qui présente un aperçu de la santé et des conditions de vie des migrants, vise à nourrir la réflexion et à outiller les décideurs afin d'adapter les services qui sont offerts aux nouveaux arrivants.

Quelques caractéristiques des nouveaux arrivants de Montréal :

  • Plus de 95 % sont âgés de moins de 65 ans;
  • 49 % vivent seuls;
  • 37 % des ménages de réfugiés sont composés d'un couple avec enfant(s);
  • 30 % vivent sous le seuil de faible revenu;
  • 49 % perçoivent leur état de santé comme passable ou mauvais.

Un manque de couverture médicale 

Le rapport de la DRSP révèle que même si les réfugiés ont accès à la couverture médicale de la RAMQ, ils utilisent moins les services de santé et services sociaux que le reste de la population québécoise. Les migrants à statut précaire, qui n'ont quant à eux pas de couverture médicale, font face à des barrières économiques importantes en matière d'accès aux soins de santé.

Selon la Loi, une personne est assurée si elle est réside de façon générale au Québec et qu'elle satisfait à l'une des conditions de l'article 5 de la Loi sur l'assurance maladie telle qu'être citoyen canadien ou résident permanent au sens de la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés. Une proportion non négligeable de personnes à statut précaire n'ont donc pas accès à la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ).

Tableau tiré de notre dossier sur l'accès aux soins de santé des familles migrantes

Réduire les inégalités

Pour réduire les inégalités sociales observées chez ces nouveaux arrivants, la Direction régionale de santé publique de Montréal souhaite: 

  • Favoriser l'accès aux soins de santé pour les migrants à statut précaire, notamment pour les enfants et les femmes enceintes qui n'ont pas accès à la RAMQ ou qui n'ont pas d'assurance médicale;
  • Soutenir les actions visant à développer et maintenir un environnement social de soutien aux demandeurs d'asile, aux réfugiés et aux migrants à statut précaire.

Pour aller plus loin

Pour consulter le rapport de la Direction de la santé publique de Montréal

Pour consulter notre dossier sur l'accès aux soins de santé des familles migrantes

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!