Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Le gouvernement dépose un projet de loi pour améliorer la flexibilité du régime d’assurance parentale
29 novembre 2019

Le gouvernement dépose un projet de loi pour améliorer la flexibilité du régime d’assurance parentale

 

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et le ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, a déposé un projet de loi à l’Assemblée nationale visant à améliorer la flexibilité du régime d’assurance parentale fin de favoriser la conciliation famille-travail.

S’il est adopté, ce projet de loi permettrait :

  • D’améliorer la flexibilité du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) afin de répondre au contexte actuel du marché du travail et de faciliter la conciliation famille-travail;
  • D’encourager un plus grand partage des prestations parentales entre les parents afin de favoriser un meilleur équilibre de l’investissement de ces derniers dans la sphère familiale;
  • D’adapter le RQAP aux situations particulières vécues par certains parents, comme une naissance ou une adoption multiples.

Les principales mesures proposées sont les suivantes :

  • La période à l’intérieur de laquelle les prestations parentales, de paternité et d’adoption peuvent être prises passerait de 52 à 78 semaines;
  • Quatre semaines additionnelles de prestations partageables seraient attribuées lorsque les deux parents utilisent un minimum de 10 semaines de prestations parentales ou d’adoption chacun;
  • Cinq semaines de prestations exclusives seraient octroyées à chacun des parents lors d’une naissance ou d’une adoption multiples;
  • Cinq semaines de prestations exclusives seraient offertes à tous les parents adoptants. Dans le cas d’une adoption hors Québec, cinq semaines exclusives supplémentaires seraient ajoutées pour les parents devant séjourner à l’extérieur du Québec.

L’importance du temps parents-enfant pendant la première année de vie

Le temps de qualité qu’un tout-petit passe auprès de ses parents pendant sa première année de vie est essentiel afin de favoriser la création d'un lien d’attachement stable et sécurisant entre l’enfant et ses parents. Le développement de ce lien d’attachement avec sa mère et son père, qu’ils soient ses parents biologiques ou non, est important dans le développement des tout-petits.

En effet, ce lien est considéré comme un pilier sur le plan de la santé mentale et de l’estime de soi des jeunes enfants. Plus ce lien sera fort, plus l’enfant sera outillé plus tard dans la vie pour entretenir des relations harmonieuses avec les autres à l'âge adulte, et pour gérer les situations difficiles tout au long de sa vie.

Pour aller plus loin

Pour consulter le projet de loi

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!