Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Rapport de l'OCDE : L’ascenseur social est-il en panne ?
2 décembre 2018

Rapport de l'OCDE : L’ascenseur social est-il en panne ?

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) publiait récemment son rapport sur la mobilité sociale dans les pays membres. Intitulé L’ascenseur social est-il en panne ? Comment promouvoir la mobilité sociale ?, le document dresse le portrait des inégalités sociales et formule des recommandations pour la création de politiques publiques favorables à l’ascension sociale et économique. Faits saillants :

  • Les inégalités socio-économiques continuent de se creuser depuis les années 90.
  • Il est de plus en plus difficile de gravir les échelons lorsqu’on se situe au bas de l’échelle des revenus.
  • La classe moyenne est de plus en plus à risque de glisser vers le bas des échelons et de tomber dans la pauvreté.
  • Les mieux nantis sont les moins à risque de descendre les échelons.
  • Un enfant sur trois dont le père a des revenus modestes aura lui aussi de faibles revenus.
  • Les 2 autres pourront espérer monter d’un seul échelon de revenu par rapport à leur père.
  • La mobilité intergénérationnelle est très lente : il faut compter en moyenne 5 générations pour que les enfants d’une famille modeste atteignent le revenu moyen d’un pays de l’OCDE.
  • La mobilité intergénérationnelle est facilitée dans les pays marqués par une mobilité élevée sur l’échelle des revenus et par de faibles inégalités sociales, comme c’est le cas des pays nordiques.

Le rapport recommande d’augmenter les investissements pour les mesures publiques qui permettent de :

1. renforcer l’égalité des chances dans des domaines tels que :

  • l'éducation, particulièrement chez les tout-petits ;
  • la santé ;
  • la famille ;
  • l’accès à un logement de qualité et abordable
  • l’accès aux transports

2. d’améliorer la mobilité sociale. Voici des exemples :

  • Limiter l’évasion fiscale.
  • Élaborer des régimes fiscaux progressifs et adaptés.
  • Réduire les exonérations fiscales.
  • Renforcer les filets de protection sociale, notamment pour les personnes qui perdent leur emploi.
  • Augmenter l’accès à la formation.
  • Rattacher les droits sociaux à l’individu et non à l’emploi occupé.

Dans le cadre plus général de l’Initiative pour la Croissance inclusive de l’OCDE, l’organisme vient également de publier son Cadre d’action, qui précise des indicateurs et des moyens de lutte contre les inégalités.

Pour en savoir plus

Le rapport de l’OCDE (en anglais seulement) 

Le Cadre d’action de l’Initiative pour la Croissance Inclusive de l’OCDE

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!