Observatoire des tout-petits

5 octobre 2018

Itinéraires familiaux complexes pour nos tout-petits

Partager :
	Itinéraires familiaux complexes pour nos tout-petits

L’institut de la Statistique du Québec (ISQ) publiait récemment les résultats d’une longue étude portant sur les changements de configuration familiales de plus de 2000 enfants nés au Québec entre leur  naissance en 1998, et leurs 19 ans en 2017 . Faits saillants :

  • À la naissance :
    • 92 % des enfants étudiés vivent avec leurs 2 parents biologiques;
    • aucun enfant n’habitait avec un parent biologique et un beau parent;
  • À 17 ans :
    • 58 % habitent encore avec leurs 2 parents biologiques;
    • 18 % vivent dans un ménage recomposé;
  • Plusieurs changements dans les configurations familiales avant l’âge de 17 ans :
    • 56 % n’ont pas vu leur famille changer de composition;
    • 44 % des jeunes étudiés ont traversé au moins une transition familiale;
    • 34 % ont connu au moins 2 transitions familiales;
    • 19 % ont surmonté au moins 3 transitions familiales.
  • Le risque de vivre en famille monoparentale augmente entre 0 et 17 ans, passant respectivement de 8 % à 25 %.
  • Les enfants sont de plus en plus jeunes au moment de la séparation : 5,3 ans en moyenne, soit 4,1 ans en union libre et 7,3 ans lorsque les parents sont mariés.
  • 64 % des couples qui se sont séparés se sont entendus à l’amiable à propos de la garde des enfants.
  • La garde se polarise à mesure que l’enfant prend de l’âge : 40 % vivaient en garde partagée après une séparation des parents à la naissance et 12 % à l’âge de 17 ans.

Les chercheurs concluent que les configurations familiales sont de plus en plus diversifiées et complexes. Des facteurs à considérer dans l’étude des changements familiaux et de leurs impacts sur le développement des enfants, mais aussi dans l’élaboration des programmes destinés aux petits Québécois.

Ces résultats sont tirés de l’Enquête longitudinale du développement des enfants du Québec. 

 

Consulter le bulletin de l’ISQ