Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Fiscalité : le Québec est-il encore un paradis pour les familles?
6 juillet 2018

Fiscalité : le Québec est-il encore un paradis pour les familles?

La Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke vient de mettre à jour son analyse publiée en 2008, intitulée Le Québec, un paradis pour les familles?. 10 ans plus tard, qu'en est-il du soutien financier offert aux familles québécoises, jugé en 2008 particulièrement avantageux ?

Dans Le Québec est-il encore un paradis pour la famille en 2018?, les chercheurs de l’Université de Sherbrooke se sont demandé si le soutien financier accordé par l’État aux familles québécoises est aussi généreux qu’il y a dix ans, maintenant que les tarifs des services de garde ont été révisés et que les mesures fiscales pour les familles ont subi d’importantes modifications.

Québec fait le choix des familles

« Pour une famille représentative de la classe moyenne ayant un revenu annuel de 90 000 $ dont les enfants fréquentent un service de garde, qu’il soit à contribution réduite ou à tarif régulier, la réponse était et reste clairement oui, répondent les auteurs. Même lorsque les enfants sont plus âgés et qu’ils ne fréquentent plus un service de garde, le Québec se compare encore bien dans cette situation. Inversement, cette comparaison ne serait pas à l’avantage du Québec en l’absence d’enfants. »

Les principaux résultats de l’analyse de 2018 :

  • Le soutien financier aux familles reste « significativement important ».
  • L’amélioration du soutien financier se poursuit pour la majorité des familles étudiées, sauf pour celles à haut revenu, qui ont vu leur soutien grandement réduit, voire éliminé.
  • Le soutien financier aux familles couvre une plus grande part des dépenses engendrées par les enfants, voire la totalité des coûts dans le cas des familles à faible revenu.

Finalement, le Québec fait toujours aussi bonne figure comparativement à l’ensemble des provinces canadiennes, de même qu’aux pays membres de l’OCDE.

Lire le cahier de recherche

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!