Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Montréal veut améliorer l’accès aux soins de santé dès le premier trimestre de la grossesse
5 avril 2018

Montréal veut améliorer l’accès aux soins de santé dès le premier trimestre de la grossesse

La Direction de la santé publique de Montréal veut implanter un système d’avis de grossesse dans la métropole pour favoriser le suivi dès le premier trimestre de la grossesse.

Un système d'avis de grossesse permettrait aux professionnels du réseau de la santé de savoir qui est enceinte, pour ainsi transmettre à chacune les informations et les soins dont elles auront besoin.

En effet, en 2011, près de 4 femmes sur 10 n’avaient pas été suivies pendant le premier trimestre de leur grossesse. Or, cette période est critique, car ce sont pendant ces premières semaines que :

  • s’effectue la majeure partie du développement du bébé ;
  • se font les dépistages de certaines conditions comme la trisomie et le VIH ;
  • les conseils en matière de prévention sont importants, notamment pour la cessation de l’usage du tabac, d’alcool, de drogues et en matière de saine alimentation.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer qu’autant de femmes enceintes de Montréal ne soient pas suivies durant cette période cruciale. Par exemple, certaines femmes enceintes :

  • n’ont pas encore accès à un médecin de famille ;
  • ont un médecin de famille qui ne fait pas les suivis de grossesse ;
  • se voient refuser l’accès à un médecin spécialiste dans les hôpitaux pédiatriques qui ne suivent que les grossesses à risque ;
  • sont référées au CLSC qui leur fournit des listes de médecins à contacter et se découragent devant l’ampleur de la tâche.

Si la DSP se préoccupe de cette situation depuis 2011, elle estime que la mise en place du système pourrait encore prendre jusqu’à 2 ans, en partie à cause de la complexité du réseau de santé de la métropole.

En savoir plus

 

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!