Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Portrait 2019
Dans quels
environnements

grandissent les tout-petits du Québec?

Dans quels
Services éducatifs à la petite enfance
évoluent-ils ?


 

Depuis les dernières années, les services éducatifs à la petite enfance dans lesquels grandissent les tout-petits se sont améliorés à certains égards. Nous avons fait des GAINS collectivement.

Personnel éducateur qualifié

La proportion du personnel éducateur considéré comme qualifié dans les services de garde éducatifs a augmenté de 2005 à 2015, passant de 72,1 % à 84,2 % dans les CPE et de 46,8 % à 73,5 % dans les garderies subventionnées.

Source : Ministère de la Famille, Rapport d’activités annuel des services de garde 2005 à 2015

Transition scolaire

Une forte proportion de services de garde éducatifs offre des activités facilitant la transition des enfants vers l’école (qui permettent à l’enfant de s’adapter graduellement à un nouvel environnement). Cette proportion est de 83,8% pour les CPE, 77,0 % pour les garderies subventionnées et 74,7% pour les garderies non subventionnées

Source : Ministère de la Famille, Rapport d’activités annuel des services de garde 2005 à 2015


 

Certaines réalités caractérisant les services éducatif à la petite enfance que fréquentent les tout-petits constituent toutefois des RISQUES pour certains d’entre eux.

Heures passées en service de garde

61,1 % des enfants en âge de fréquenter la maternelle (maternelle 5 ans) avaient passé plus de 35 heures par semaine en service de garde pendant la petite enfance.

Source : Institut de la statistique du Québec, Enquête québécoise sur le parcours préscolaire des enfants de maternelle (EQPPEM) 2017.

Lorsque le milieu de garde est de moins bonne qualité et lorsque l’enfant fait partie d’un grand groupe, le nombre d’heures passées en service de garde est associé à des problèmes de comportement. Rappelons que les études réalisées depuis plusieurs années au Québec, mais aussi ailleurs dans le monde, concluent que les services de garde éducatifs peuvent contribuer positivement au développement des enfants, en particulier pour les tout-petits provenant de milieux défavorisés. Cet effet positif a été observé dans les services de garde éducatifs de qualité.

Conformité des établissements

Seulement 18,7 % des garderies non subventionnées sont conformes au règlement du ministère de la Famille qui exige que deux membres du personnel éducateur sur trois soient qualifiés, comparativement à 90,6 % des CPE et 74,6 % des garderies subventionnées.

Source : Ministère de la Famille, Rapport d’activités annuel des services de garde 2005 à 2015

Notons qu’avant le 31 août 2012, on exigeait de ces établissements qu’un membre du personnel éducateur sur trois soit formé. À la suite de la modification de la réglementation, les CPE et les garderies nouvellement créés avaient cinq ans pour se conformer au nouveau ratio.

Document officiel d'orientation

Seulement 30,2 % des CPE, 24,9 % des garderies non subventionnées et 22,3 % des garderies subventionnées consultent un document officiel d’orientation sur le jeu actif et le développement moteur.

Source : Ministère de la Famille, Rapport d’activités annuel des services de garde 2005 à 2015

Bien que le recours à un tel document officiel ne soit qu’un seul facteur parmi ceux influant sur la qualité d’un service de garde, cette donnée semble importante à souligner.

Il est possible d’agir

Nous disposons de leviers collectifs pour agir sur les services éducatifs à la petite enfance que fréquentent les tout-petits et dont l’efficacité a été montrée par la pratique sur le terrain et la recherche scientifique au Québec.

Voici quelques exemples:

Offrir des places supplémentaires dans les services éducatifs à la petite enfance de qualité (maternelles 4 ans et services de garde éducatifs), en ciblant prioritairement les enfants des quartiers défavorisés actuellement moins bien desservis. Un programme comme « Interventions éducatives précoces `;» (IÉP) peut faire en sorte que des enfants présentant une vulnérabilité aient accès à des services de garde éducatifs de qualité. Le but de ce programme est de favoriser le développement optimal des tout-petits du point de vue cognitif, langagier, socioaffectif et psychomoteur, puis de faciliter leur entrée à l’école. Soutenir le travail et l’offre de services complémentaires des organismes de proximité comme les haltesgarderies et les organismes communautaires Famille est une mesure efficace pour aider les parents de tout-petits qui ont difficilement accès à des services de garde, notamment les nouveaux arrivants.

Poursuivre les efforts visant à faire en sorte que tous les services de garde éducatifs atteignent l’objectif de deux éducatrices sur trois qualifiées est une mesure qui pourrait améliorer la qualité des services de garde éducatifs. Valoriser et faciliter la formation continue chez les éducatrices est un autre moyen qui permettrait de faire en sorte que l’ensemble des services de garde éducatifs gagnent en qualité. Accompagner et outiller les éducatrices dans le cadre de leur pratique au quotidien pourrait aussi permettre de bonifier la qualité éducative. Cette mesure est particulièrement efficace lorsqu’elle consiste à mettre à la disposition des éducatrices une conseillère pédagogique ou des informations sur les meilleures pratiques en milieux de garde.

Comme les tout-petits y passent en moyenne 35 heures par semaine, les services éducatifs sont un lieu privilégié pour influencer leurs habitudes de vie. Des actions comme « Attention ! Enfants en mouvement » permettent d’agir en ce sens57. Cette formation, qui a vu le jour à Laval, est axée sur le soutien aux milieux de garde souhaitant offrir plus d’occasions d’activité physique aux jeunes enfants. Encourager les milieux de garde à mettre en application un cadre de référence tel que Gazelle et Potiron, notamment en offrant des incitatifs sous forme de subventions, est une autre mesure concrète jugée efficace58. Gazelle et Potiron vise à créer des environnements favorables à la saine alimentation, au jeu actif et au développement moteur des tout-petits.

Certaines de ces mesures sont déjà en place au Québec. Elles devraient être maintenues et consolidées pour préserver les progrès qui ont été faits dans ce domaine.


Comment l’application de ces mesures pourrait-elle être améliorée ? D’autres mesures seraient-elles à envisager ? Nous espérons que ce portrait de la situation contribuera à la réflexion entourant ces questions.

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!