Observatoire des tout-petits

Données administratives
? Les données administratives sont des renseignements recueillis par des organisations publiques et privées dans le cadre de leurs activités courantes.

Nombre moyen de visites à domicile par semaine auprès des femmes suivies dans les Services intégrés en périnatalité et petite enfance (SIPPE), de la naissance à la 6e semaine de vie de l'enfant (période postnatale 1)

Mis à jour le 11 mars 2016

Définition de l’indicateur

Rapport du nombre de visites à domicile auprès des femmes suivies dans les Services intégrés en périnatalité et petite enfance (SIPPE) au cours d'une période de suivi donnée (ici de l'accouchement à la 6e semaine de vie de l'enfant), au nombre total de semaines de la même période de suivi (7 semaines pour le suivi postnatal 1).

Notes importantes sur la définition

Les femmes suivies dans les Services intégrés en périnatalité et petite enfance (SIPPE) au cours de l’année de référence incluent celles ayant accouché dans l’année de référence et lors d’années antérieures. Pour être suivies dans les SIPPE, les femmes doivent présenter des critères de vulnérabilité (vivre sous le seuil de faible revenu et être sans diplôme d'études secondaires ou professionnelles).

Cet indicateur permet d’apprécier la conformité avec la fréquence de suivi (intensité) prescrite dans le cadre de référence des SIPPE (MSSS, 2004). Pendant la période postnatale 1 (c'est-à-dire de l'accouchement à la 6e semaine de vie de l'enfant), le nombre moyen de visites à domicile par semaine prescrit est de 1 visite par semaine. 

Données provinciales

 

Notes graphiques

Aucune donnée présentée sur le site Internet Éco-Santé Québec 2013-2014 pour les régions du Nunavik et Terres-Cries-de-la-Baie-James.

Source des données

MSSS, Système d’information sur la clientèle et les services des CSSS – mission CLSC (I-CLSC)

Faits saillants provinciaux

Au Québec, le nombre moyen de visites à domicile par semaine auprès des femmes vivant en contexte de vulnérabilité (clientèle admissible) et suivies dans les SIPPE pendant la période postnatale 1 (de la naissance de l'enfant à la 6e semaine de de vie de l'enfant), a connu une augmentation entre 2012-2013 et 2016-2017. Il est passé de 0,66 à 0,83 visite à domicile par semaine (la cible visée étant 1 visite par semaine, la cible est atteinte à 83% en 2016-2017).

Auteur des faits saillants provinciaux

Observatoire des tout-petits en collaboration avec le MSSS

Données régionales

Source des données

MSSS, Système d’information sur la clientèle et les services des CSSS – mission CLSC (I-CLSC)

Faits saillants régionaux

Le nombre moyen de visites à domicile par semaine auprès des femmes enceintes vivant en contexte de vulnérabilité (clientèle admissible) et suivies dans les SIPPE durant la période postnatale 1 (de la naissance à la 6e semaine de vie de l'enfant), a connu une augmentation dans la plupart des territoires CISSS/CIUSSS entre la période 2012-2013 et celle de 2016-2017. En 2016-2017, le nombre moyen de visites à domicile par semaine varie entre 0,28 et 0,98 selon les territoires (aucun territoire atteint la cible de 1 visite par semaine pendant la période de suivi postnatal 1).

Auteur des faits saillants régionaux

Observatoire des tout-petits en collaboration avec le MSSS

Quels sont les effets pour les tout-petits?

Les enfants d’âge préscolaire qui vivent dans une situation de précarité socioéconomique sont davantage à risque de présenter des retards de développement, notamment sur le plan langagier.

L'intervention auprès de parents par des professionnels de la santé dont les pratiques sont en lien avec le développement du langage permettrait des améliorations significatives sur le plan de la compréhension et de l’expression, ainsi que du vocabulaire et de la diction de l’enfant. Par ailleurs, l’accompagnement des familles vulnérables dans le cadre de programmes d’intervention structurés qui visent le soutien des parents et de l’entourage et qui offrent des services axés sur le développement et le bien-être globaux des enfants a démontré son efficacité en particulier sur le plan socioaffectif, sur les capacités d’attention et sur les problèmes de comportement, ainsi que sur les interactions parent-enfant. Ce type d’accompagnement contribuerait à la création d’un environnement familial plus soutenant et plus adapté aux apprentissages de l’enfant, en plus d’être associé à une augmentation de l’utilisation des ressources et des services offerts aux familles vulnérables. Les résultats d'une étude évaluative québécoise montrent cependant que ce serait les familles les plus vulnérables qui présenteraient le taux d’attrition le plus élevé à ce type de programme, au cours de la première année de vie de l’enfant.

Recension

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)

Rédaction

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) et Observatoire des tout-petits

Références

Gendron, S., Moreau, J., Dupuis, G., Lachance-Fiola, J. et Clavier, C. (2014). Évaluation du programme de soutien aux jeunes parents (PSJP) des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à l’intention des familles vivant en contexte de vulnérabilité. Partie 3. Modélisation de cibles d’action du PSJP : Le développement des enfants et les parcours de vie des jeunes parents. Rapport de recherche adressé au MSSS, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal.

Leffel, K. et Suskind, D. (2013). Parent-directed approaches to enrich the early language environments of children living in poverty. [Review]. Seminars in Speech & Language, 34(4), 267–278.

Love, J. M., Chazan-Cohen, R., Raikes, H. et Brooks-Gunn, J. (2013). What makes a difference: Early Head Start evaluation findings in a developmental context. Monographs of the Society for Research in Child Development, 78(1).

Melhuish, E., Belsky, J., Leyland, A. et Barnes, J. (2008). Effects of fully-established Sure Start Local Programmes on 3-year-old children and their families living in England: A quasi experimental observational study. The Lancet, 372(9650), 1641–1647.

Mendelsohn, A. L., Huberman, H. S., Berkule, S. B., Brockmeyer, C. A., Morrow, L. M. et Dreyer, B. P. (2011). Primary care strategies for promoting parent-child interactions and school readiness in at-risk families: the Bellevue Project for Early Language, Literacy, and Education Success. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 165(1), 33–41.

 

Fermer

Section Données

Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la section Données de notre site? Répondez à ce sondage éclair.
Répondre