Observatoire des tout-petits

Données d’enquête
? Les données d’enquête sont des renseignements recueillis auprès d’un groupe de personnes qui présentent des caractéristiques spécifiques, comme les parents d’enfants de 0 à 5 ans ou les enfants fréquentant la maternelle.

Proportion d’enfants de moins de 5 ans qui fréquentent un service de garde à 7 $ (tous motifs confondus) selon l’indice combiné de défavorisation matérielle et sociale du milieu de vie (IDMS) de 2011

Mis à jour le 25 février 2016

Définition de l’indicateur

Nombre d’enfants âgés de moins de 5 ans qui fréquentent un service de garde à 7 $ (tous motifs confondus) selon l’indice combiné de défavorisation matérielle et sociale du milieu de vie (IDMS) parmi l’ensemble des enfants de moins de 5 ans.

 

Notes importantes sur la définition

Cet indicateur a trait à la fréquentation régulière ou irrégulière d'un service de garde à 7 $.

Le terme « condition » renvoie au milieu de vie.

Indice combiné de défavorisation matérielle et sociale du milieu de vie (IDMS)

L’IDMS comporte une dimension matérielle et une dimension sociale qui intègrent les indicateurs suivants :
Dimension matérielle :
- la proportion de personnes de 15 ans et plus sans certificat ou diplôme d’études secondaires;
- le ratio emploi/population chez les 15 ans et plus;
- le revenu moyen des personnes de 15 ans et plus.
Dimension sociale :
- la proportion de personnes de 15 ans et plus vivant seules dans leur domicile;
- la proportion de personnes de 15 ans et plus séparées, divorcées ou veuves;
- la proportion de familles monoparentales.

L’IDMS est une mesure relative de défavorisation qui ne permet pas d’identifier les familles considérées comme défavorisées (par exemple, en les classant en fonction d’un seuil fixé à l’avance), mais qui permet plutôt de déterminer les familles vivant dans des territoires défavorisés par rapport aux autres.

La version 2011 de l’IDMS basée sur les données du recensement de 2011 a été utilisée pour les analyses. Ce choix respecte la recommandation de Gamache, Pampalon et Hamel (2010) d’utiliser la version de l’indice dont l’année de recensement est la plus rapprochée de l’année couverte par les données à analyser. Par exemple, l’indice de 2006 est recommandé pour les fichiers de données de 2004 à 2008. Dans la même veine, l’indice de 2011 devrait couvrir les années de 2009 à 2013. Ce qui signifie que l’usage de l’IDMS de 2011 est approprié pour les données de l’EUSG de 2009. Toutefois, comme l’indice de défavorisation de 2011 est partiellement construit à partir d’indicateurs provenant de l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM), il peut être affecté par la qualité moindre des estimations provenant de cette enquête (MSSS avec la collaboration de l’INSPQ, 2015).

Les deux dimensions de l’IDMS, matérielle (IDM) et sociale (IDS), ont été croisées pour permettre de distinguer les familles vivant dans les milieux les plus défavorisés simultanément sur ces deux plans.

Cet indicateur permet d’identifier, pour chacune des catégories de l’indice de défavorisation matérielle et sociale de 2011, la proportion d’enfants de moins de 5 ans qui fréquentent de façon régulière ou irrégulière des services de garde à 7 $, que ce soit en milieu familial ou en garderie ou centre de la petite enfance (CPE), et ce pour tous motifs confondus (en raison du travail ou des études des parents ou pour d’autres motifs).

 

Données provinciales

 

Source des données

Institut de la statistique du Québec (ISQ), Enquête sur l’utilisation, les besoins et les préférences des familles en matière de services de garde, 2009.

Faits saillants provinciaux

Au Québec en 2009, environ la moitié des enfants de moins de 5 ans fréquentent un service de garde à 7 $. Les enfants de moins de 5 ans vivant dans des milieux où les conditions sont les plus défavorables à la fois sur le plan matériel et social sont les moins nombreux, en proportion, à fréquenter de tels services (45 %).

Auteur des faits saillants provinciaux

Institut de la statistique du Québec

Données régionales

 

Notes graphiques

Certaines données régionales affichent un coefficient de variation entre 15 % et 25 % (interpréter avec prudence) ou supérieur à 25 % (estimation imprécise, fournie à titre indicatif seulement). Télécharger le tableau des données régionales pour plus d’information.

Source des données

Institut de la statistique du Québec (ISQ), Enquête sur l’utilisation, les besoins et les préférences des familles en matière de services de garde, 2009.

Faits saillants régionaux

La proportion d’enfants de moins de 5 ans fréquentant un service de garde à 7 $ diffère selon l’indice combiné de défavorisation matérielle et sociale du milieu de vie pour les régions de la Capitale-Nationale et de l’Outaouais et dans une moindre mesure, dans les régions de l’Estrie (p=0,073) et des Laurentides (p=0,096). Dans la région de la Capitale-Nationale, la fréquentation d’un service de garde à 7 $ est, toutes proportions gardées, la plus élevée chez les enfants vivant dans des milieux où les conditions sont plus favorables à la fois sur le plan matériel et social (68 %). Aucune différence significative n’est observée entre les enfants qui vivent dans les autres milieux (conditions moyennes : 48 %, conditions plus défavorables socialement, mais pas matériellement : 51 %, conditions plus défavorables matériellement, mais pas socialement : 48 %, conditions plus défavorables matériellement et socialement : 45 %). Dans la région de l’Outaouais, les enfants vivant dans des conditions matériellement et socialement plus défavorables sont moins nombreux en proportion à fréquenter un service de garde à 7 $ (environ 41 %) que ceux vivant dans des conditions plus défavorables matériellement, mais pas socialement (63 %) et dans une moindre mesure, ceux vivant dans des conditions plus favorables sur les deux plans (56 % p=0,063). Par ailleurs, les enfants vivant dans des conditions plus défavorables matériellement, mais pas socialement, sont proportionnellement plus nombreux à fréquenter un service de garde à 7 $ (63 %) que ceux vivant dans des conditions plus défavorables socialement, mais pas matériellement (43 %) ou des conditions moyennes (46 %).

Auteur des faits saillants régionaux

Institut de la statistique du Québec

Quels sont les effets pour les tout-petits?

Règle générale, les enfants qui fréquentent des services de garde éducatifs de qualité en tirent profit.

Cependant, ceux qui y passent de trop nombreuses heures par semaine seraient plus à risque de présenter des difficultés langagières, de socialisation et de comportement. Ceci ne s’appliquerait toutefois pas aux enfants de milieux défavorisés qui, au contraire, bénéficieraient d’une fréquentation intensive d'un service de garde de qualité, aussi bien en ce qui a trait au développement des habiletés langagières et cognitives que sur le plan de leur réussite scolaire. Au Québec, les données dont nous disposons montrent que les enfants montréalais de familles défavorisées ayant fréquenté exclusivement un centre de la petite enfance (CPE) sont 3 fois moins susceptibles, à la maternelle, d’être vulnérables dans un domaine ou plus de leur développement que ceux n’ayant fréquenté aucun service éducatif, et 2,5 moins que ceux ayant fréquenté d'autres types de services de garde éducatifs. Les enfants de milieux défavorisés présentent de meilleures habiletés cognitives lorsque la qualité du service de garde et l’intensité de la fréquentation sont élevées, particulièrement lorsqu'ils commencent à fréquenter le service de garde avant l’âge d’un an. On sait par contre que les enfants de milieux défavorisés sont moins susceptibles de fréquenter des services de garde de qualité au cours des premières années de leur vie, lorsque comparés à des enfants de milieux mieux nantis.

Recension

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)

Rédaction

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) et Observatoire des tout-petits

Références

Bigras, N. et Lemay, L. (2013, février). Petite enfance, services de garde éducatifs et développement des enfants : État des connaissances.  Présenté dans le cadre des conférences de l’Institut Santé et Société, Montréal (QC), Canada.

Bradley, R. H. et Vandell, D. L. (2007). Child care and the well-being of children. [Review] [106 refs]. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 161(7), 669–676.

Côté, S. M., Doyle, O., Petitclerc, A. et Timmins, L. (2013). Child care in infancy and cognitive performance until middle childhood in the millennium cohort study. Child Development, 84(4), 1191–1208.

Huston, A. C., Bobbitt, K. C. et Bentley, A. (2015). Time Spent in Child Care: How and Why Does It Affect Social Development? Developmental Psychology51(5), 621–634.

Levine Coley, R., Votruba-Drzal, E., Miller, P. L. et Koury, A. (2013). Timing, extent, and type of child care and children’s behavioral functioning in kindergarten. Developmental Psychology,49(10), 1859–1873.

Norwegian Institute of Public Health. (2015). 2015 report: High quality centre-based childcare can prevent developmental difficulties. 

Simard, M., Tremblay, M.E., Lavoie, A. et Audet, N. (2013). Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2012. Québec, Institut de la statistique du Québec.

Fermer

Section Données

Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la section Données de notre site? Répondez à ce sondage éclair.
Répondre