Observatoire des tout-petits

Données d’enquête
? Les données d’enquête sont des renseignements recueillis auprès d’un groupe de personnes qui présentent des caractéristiques spécifiques, comme les parents d’enfants de 0 à 5 ans ou les enfants fréquentant la maternelle.

Proportion de mères/pères d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans qui se situent au niveau élevé de l'indice de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales

Mis à jour le 23 février 2016

Définition de l’indicateur

Nombre de mères/pères d’enfants âgés de 6 mois à 5 ans qui se situent au niveau élevé de l’indice de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales parmi l’ensemble des mères/pères d’enfants âgés de 6 mois à 5 ans.

 

Notes importantes sur la définition

L’indice de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales est construit à partir de la somme des scores obtenus à trois questions tirées du questionnaire Balancing Jobs and Family Life (Bohen et Viveros-Long, 1981) et adaptées par R. E. Tremblay et L. Séguin de l’Université de Montréal (Thibault et autres, 2003).

Le niveau de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales est considéré élevé si la somme des scores est égale ou supérieure à 11, la valeur du 80e percentile (quintile supérieur) de la distribution combinée des scores des mères et des pères. 

À noter que cet indice concerne le stress lié à la « conciliation des obligations familiales et extrafamiliales » plutôt qu’à la « conciliation travail-famille ».


Bohen, H. H. et  Viveros-Long, A. (1981). Balancing Jobs and Family Life: Do Flexible Work Schedules Help?, Philadelphie: Temple University Press.

THIBAULT, J., JETTÉ, M., DESROSIERS, H.  et  GINGRAS, L. (2003).  Aspects conceptuels et opérationnels, section I – L’ÉLDEQ : présentation de l’étude et des instruments de collecte des volets 1999 et 2000. Dans Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2002) – De la naissance à 29 mois (vol. 2 no 12, p. 18-90). Québec : Institut de la statistique du Québec.

Données provinciales

 
 

Source des données

Institut de la statistique du Québec, La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2012 et 2018. Les attitudes parentales et les pratiques familiales.

Faits saillants provinciaux

Au Québec en 2018, les mères d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans sont plus nombreuses, en proportion, que les pères à se situer au niveau élevé de l'indice de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales (39 % c. 23 %). Cette proportion est plus élevée qu'en 2012 chez les mères. Aucune différence significative n'est observée chez les pères entre 2012 et 2018.

Auteur des faits saillants provinciaux

Institut de la statistique du Québec

Notes importantes

Étant donné qu’un niveau élevé de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales est défini à partir de la distribution des scores (quintile supérieur) plutôt qu’à partir d’un seuil fixé à l’avance tel un seul clinique validé, les proportions obtenues ne doivent pas être considérées comme des estimations de la proportion des mères/pères qui présentent un niveau élevé de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales. Par contre, ces proportions peuvent servir à la comparaison entre les mères et les pères ou encore à la comparaison entre deux éditions de l’enquête. Pour ce faire, il faudrait garder le même seuil.

Quels sont les effets pour les tout-petits?

Le stress parental, causé par les soucis financiers, professionnels et parentaux et celui posé par le défi que représente un enfant au tempérament difficile, peut engendrer des problèmes chez le jeune enfant : problèmes de comportement intériorisés (anxiété, difficulté d’attention, stress) et extériorisés (agressivité, opposition), insécurité d'attachement envers le parent, et ultimement retards de développement cognitif ou langagier.

Un parent affecté par le stress serait plus à risque de se désengager à l’égard de son enfant. Sous l'emprise du stress chronique, le parent peut développer une perception négative de la relation avec son enfant, des difficultés à gérer ses propres émotions, des problèmes à percevoir et à répondre adéquatement aux signaux de détresse de son enfant et un manque de confiance en ses habiletés parentales. Ce manque de confiance peut le mener à adopter des comportements coercitifs ou punitifs qui contribuent à exacerber les problèmes d'adaptation de l'enfant et de ce fait à augmenter le niveau de stress ressenti par le parent. Le stress parental peut s'inscrire dans une boucle de rétroaction : diminution des comportements parentaux optimaux, apparition de difficultés d’adaptation et de comportement chez l'enfant, amplification du stress ressenti par le parent.

Recension

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)

Rédaction

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) et Observatoire des tout-petits

Références

Achtergarde, S., Postert, C., Wessing, I., Romer, G. et Muller, J. M. (2014). Parenting and child mental health: Influences of parent personality, child temperament, and their interaction. The Family Journal, 23(2), 167–179.

Berger, E.M. et Spiess, C.K. (2011). Maternal Life Satisfaction and Child Outcomes: Are They Related? Journal of Economic Psychology, 32, 142–158.

Molfese, V. J., Rudasill, K. M., Beswick, J. L., Jacobi-Vessels, J. L., Ferguson, M. C. et White, J. M. (2010). Infant temperament, maternal personality, and parenting stress as contributors to infant developmental outcomes. Merrill-Palmer Quarterly, 56(1), 49–79.

Puff, J. et Renk, K. (2014). Relationships Among Parents’ Economic Stress, Parenting, and Young Children’s Behavior Problems. Child Psychiatry and Human Development, 45, 712–727.

Fermer

Section Données

Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la section Données de notre site? Répondez à ce sondage éclair.
Répondre