Observatoire des tout-petits

Données administratives
? Les données administratives sont des renseignements recueillis par des organisations publiques et privées dans le cadre de leurs activités courantes.

Taux d'hospitalisation pour traumatismes non intentionnels chez les enfants 0-4 ans

Mis à jour le 14 février 2018

Définition de l’indicateur

Rapport, pour une période donnée, du nombre d'hospitalisations en soins physiques de courte durée chez les enfants 0-4 ans pour un code d'accident associé à un traumatisme (traumatismes non intentionnels), à la population québécoise des enfants 0-4 ans durant la période.

Notes importantes sur la définition

Traumatismes non intentionnels : Blessures résultant d'un évènement involontaire (ex. : une chute, une collision impliquant un véhicule motorisé, une intoxication médicamenteuse, un incendie, une noyade) (Institut national de santé publique du Québec : https://www.inspq.qc.ca/expertises/securite-et-prevention-des-traumatismes/prevention-des-traumatismes-non-intentionnels).

Le diagnotic principal (traumatismes non intentionnels) est défini selon la Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes, 10e révision (CIM-10, codes V01-X59, Y85-Y86), qui est une norme internationale pour présenter l’information sur les diagnostics cliniques mise au point par l’Organisation mondiale de la Santé (voir Institut canadien d'information sur la santé).

Données provinciales

 

Notes graphiques

Certaines régions affichent un coefficient de variation supérieur à 16,66 % et inférieur ou égal à 33,33 % (interpréter avec prudence). Télécharger le tableau des données régionales pour plus d’information.

Source des données

MSSS, Fichier des hospitalisations MED-ÉCHO (produit électronique), actualisation découpage territorial version M34-2017;
Base de données sur les congés des patients, Institut canadien d'information sur la santé, actualisation découpage territorial version M34-2017;
MSSS, Estimations et projections démographiques, produit électronique (1981-1995 : version avril 2012, 1996-2036 : version mai 2017)
Rapport de l'onglet Plan national de surveillance produit par l'Infocentre de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec, le 23 novembre 2018 à 14:51.

Faits saillants provinciaux

Au Québec, le taux annuel moyen d'hospitalisation pour traumatismes non intentionnels est demeuré stable entre les trois périodes d'observation.

En 2014-2017, il se situe à 288 hospitalisations pour 100 000 enfants de 0 à 4 ans.

Auteur des faits saillants provinciaux

Observatoire des tout-petits en collaboration avec MSSS

Notes importantes

À partir de 1996-1997, les données comprennent les hospitalisations des résidents québécois survenues dans les autres provinces canadiennes. Les hospitalisations des résidents québécois survenues dans les autres provinces canadiennes représentent environ 1 % de l'ensemble des hospitalisations des résidents québécois.

Cette proportion est toutefois plus élevée dans certaines régions sociosanitaires. Par exemple, pour la période 2011-12 à 2015-16, la proportion d'hospitalisations hors province en soins physiques de courte durée pour traumatismes de la région de l'Outaouais est de 26,6% tandis que celle de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine est de 7,1%.

Le critère des intervalles de confiance (I.C.) disjoints a été appliqué pour conclure à une différence significative entre les taux de l'ensemble du Québec pendant la période d'observation (2008-2011, 2011-2014, 2014-2017).

Le même critère a été appliqué pour conclure à une différence significative entre les taux d'une même région pendant la période d'observation ou entre les taux d'une région et ceux de l'ensemble du Québec. Ce critère, plus conservateur, pourrait occulter des différences significatives pour certaines régions ayant un échantillon plus petit.

Données régionales

 

Source des données

MSSS, Fichier des hospitalisations MED-ÉCHO (produit électronique), actualisation découpage territorial version M34-2017;
Base de données sur les congés des patients, Institut canadien d'information sur la santé, actualisation découpage territorial version M34-2017;
MSSS, Estimations et projections démographiques, produit électronique (1981-1995 : version avril 2012, 1996-2036 : version mai 2017)
Rapport de l'onglet Plan national de surveillance produit par l'Infocentre de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec, le 23 novembre 2018 à 14:51.

Faits saillants régionaux

Pendant la période 2014-2017, huit régions du Québec affichent des taux annuels moyens d'hospitalisation pour traumatismes non intentionnels chez les enfants de 0 à 4 ans significativement plus élevés que le taux pour l'ensemble du Québec soit le Saguenay-Lac-St-Jean, la Mauricie et Centre-du-Québec, l'Outaouais, l'Abitibi-Témiscamingue, la Côte-Nord, les Laurentides, le Nunavik et Terres-Cries-de-la-Baie-James.

Trois régions affichent des taux annuels moyens significativement plus bas que l'ensemble du Québec pendant cette période soit l'Estrie, Montréal et la Montérégie.

Entre les deux périodes d'observation 2008-2011 et 2014-2017, les taux annuels moyens d'hospitalisation pour traumatismes non intentionnels n'ont pas connu de diminution significative, et ce pour toutes les régions. 

Auteur des faits saillants régionaux

Observatoire des tout-petits en collaboration avec MSSS

Notes importantes

Le critère des intervalles de confiance (I.C.) disjoints a été appliqué pour conclure à une différence significative entre les taux d'une même région pendant la période d'observation ou entre les taux d'une région et ceux de l'ensemble du Québec. Ce critère, plus conservateur, pourrait occulter des différences significatives pour certaines régions ayant un échantillon plus petit.

Quels sont les effets pour les tout-petits?

Les traumatismes physiques non intentionnels sont les causes les plus fréquentes de mortalité et de morbidité chez les enfants de plus d’un an.

Une portion importante de ces traumatismes présente un niveau de sévérité suffisamment élevé pour justifier une hospitalisation. Le taux d'hospitalisation est plus grand chez les enfants de milieux défavorisés. Aux coûts financiers associés aux traumatismes non intentionnels nécessitant une hospitalisation, s'ajoutent des coûts humains importants : perte de la qualité de vie des enfants, douleur engendrée par les traumatismes, pertes de fonctionnement moteur ou cognitif, séquelles physiques et psychologiques, incapacités provisoires ou permanentes, etc. Les traumatismes crâniens en particulier sont associés à de nombreuses conséquences dommageables pour la santé et le développement des enfants (difficultés de langage, déficit de l’attention, agressivité, dépression, anxiété, etc.).

Recension

Bibliothèques du CHU Sainte-Justine

Rédaction

Observatoire des tout-petits

Références

Deal et al. (2000). Unintentional injuries in childhood : analysis and recommandations. The Future of Children, 10(1), 4-22. Disponible ici  

Gold, JI. (2008). The impact of unintentional pediatric trauma: a review of pain, acute stress, and posttraumatic stress. J Pediatr Nurs., 23(2), 81-91.

Institut national de santé publique du Québec (2009). Les traumatismes chez les enfants et les jeunes québécois âgés de 18 ans et moins : état de situation, Direction du développement des individus et des communautés, 129 p. Disponible ici

Martin-Herz, SP et al. (2012). Health-related quality of life in children and adolescents following traumatic injury : a review. Clin Child Fam Psychol Rev., 15(3), 192-214.

Garcia, D.,  Hungerford, G. M. et al. (2015). Topical review : negative behavioral and cognitive outcomes following traumatic brain injury in early childhood. J Pediatr Psychol, 40(4), 391-397.

Fermer

Section Données

Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la section Données de notre site? Répondez à ce sondage éclair.
Répondre