Observatoire des tout-petits

Données administratives
? Les données administratives sont des renseignements recueillis par des organisations publiques et privées dans le cadre de leurs activités courantes.

Proportion de naissances ayant un retard de croissance intra-utérine (RCIU)

Mis à jour le 22 novembre 2018

Définition de l’indicateur

La proportion de naissances vivantes ayant un retard de croissance intra-utérine, appelée également taux d’hypotrophie néonatale, désigne le nombre de naissances d’enfants vivants dont le poids à la naissance se situe au-dessous du 10e percentile des courbes de référence pour le poids à la naissance selon l’âge gestationnel par rapport au nombre total des naissances vivantes simples (Santé Canada, 2003).

En santé publique, le seuil du 10e centile est généralement retenu pour le retard de croissance intra-utérine (Arbuckle et Sherman, 1989). [définition tirée de la fiche de l'Infocentre de santé publique].

Notes importantes sur la définition

Avant 1988, les naissances vivantes de poids inférieur à 500 grammes ne sont pas comprises dans les données.

Pour 1988 et les années suivantes, on trouve pour l'ensemble du Québec en moyenne, annuellement, moins de 75 naissances vivantes de poids inférieur à 500 grammes.

Données provinciales

 

Source des données

Ministère de la santé et des services sociaux, Fichier des naissances (produit électronique) - actualisation découpage territorial version M34-2017.

Rapport de l'onglet Plan national de surveillance produit par l'Infocentre de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec le 26 novembre 2018.

Faits saillants provinciaux

Au Québec, la proportion de naissances vivantes ayant un retard de croissance intra-utérine (RCIU) a diminué significativement entre les périodes 1983 à 1985 et 2013 à 2015, passant de 15% à 9%.

 

Auteur des faits saillants provinciaux

Observatoire des tout-petits en collaboration avec MSSS

Notes importantes

Les données du fichier fermé des naissances 2013 excluent les événements de résidents québécois survenus en Ontario. Ces naissances représentent moins de 2% de l'ensemble des naissances survenues au Québec en 2013. Cette situation entraîne une sous-estimation des naissances pour quelques régions et de manière plus importante pour la région de l'Outaouais.

Le critère des intervalles de confiance (I.C.) disjoints a été appliqué pour conclure à une différence significative entre les taux de l'ensemble du Québec pendant la période d'observation (1983-1985 à 2013-2015).

Données régionales

 

Notes graphiques

Certaines données régionales affichent un coefficient de variation supérieur à 16,66 % et inférieur ou égal à 33,33 % (la valeur doit être interprétée avec prudence). Télécharger le tableau des données régionales pour plus d’information.

 

Source des données

Ministère de la santé et des services sociaux, Fichier des naissances (produit électronique) - actualisation découpage territorial version M34-2017.

Rapport de l'onglet Plan national de surveillance produit par l'Infocentre de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec le 26 novembre 2018.

Faits saillants régionaux

La proportion de naissances ayant un retard de croissance intra-utérine (RCIU) a connu une baisse significative dans toutes les régions du Québec, entre 1983-1985 et 2013-2015.

Auteur des faits saillants régionaux

Observatoire des tout-petits en collaboration avec MSSS

Notes importantes

Cet indicateur est présenté selon le découpage territorial actuel (à partir du 1er avril 2015). Cette situation affecte spécifiquement les régions sociosanitaires de l'Estrie et de la Montérégie.

Les données du fichier fermé des naissances 2013 excluent les événements de résidents québécois survenus en Ontario. Ces naissances représentent moins de 2% de l'ensemble des naissances survenues au Québec en 2013. Cette situation entraîne une sous-estimation des naissances pour quelques régions et de manière plus importante pour la région de l'Outaouais.

Le critère des intervalles de confiance (I.C.) disjoints a été appliqué pour conclure à une différence significative entre les taux d'une même région pendant la période d'observation ou entre les taux d'une région et ceux de l'ensemble du Québec. Ce critère, plus conservateur, pourrait occulter des différences significatives pour certaines régions ayant un échantillon plus petit. 

Quels sont les effets pour les tout-petits?

Le retard de croissance intra-utérine réfère à un poids à la naissance en bas du 10e percentile selon les courbes des taux de croissance.

Les jeunes enfants (de 6 mois à 3 ans) et les plus vieux ayant présenté un retard de croissance intra-utérine  sont plus à risque d'éprouver des difficultés sur le plan de leur développement neurologique, moteur, cognitif et langagier que les autres enfants. Les nourrissons nés avec un petit poids pour leur âge gestationnel sont aussi plus à risque de présenter des problèmes de vision et d’ouïe. Parmi les enfants présentant un retard de croissance intra-utérine, les prématurés sont encore plus à risque de présenter ces différents problèmes.

Recension

Bibliothèques du CHU Sainte-Justine

Rédaction

Observatoire des tout-petits

Références

Arcangeli, T.,  Thilaganathan, B. et al. (2012). Neurodevelopmental delay in small babies at term: a systematic review. Ultrasound Obstet Gynecol, 40(3), 267-275.

Levine, T. A., Grunau, R. E. et al. (2015). Early childhood neurodevelopment after intrauterine growth restriction: a systematic review. Pediatrics135(1), 126-141.

Murray, E.,  Fernandes, M. et al. (2015). Differential effect of intrauterine growth restriction on childhood neurodevelopment: a systematic review. BJOG, 122(8), 1062-1072.

Sucksdorff, M., Lehtonen, L. et al. (2015). Preterm Birth and Poor Fetal Growth as Risk Factors of Attention-Deficit/ Hyperactivity Disorder. Pediatrics, 136(3), e599-608.

Fermer

Section Données

Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la section Données de notre site? Répondez à ce sondage éclair.
Répondre