Observatoire des tout-petits

Données administratives
? Les données administratives sont des renseignements recueillis par des organisations publiques et privées dans le cadre de leurs activités courantes.

Proportion de naissances de faible poids selon le groupe d'âge de la mère

Mis à jour le 30 mars 2021

Définition de l’indicateur

Naissances dont le poids est inférieur à 2 500 grammes parmi l'ensemble des naissances dont le poids est connu.

Notes importantes sur la définition

Groupe d'âge 15-19 ans : comprend les naissances de mères de 14 ans et moins.

Données provinciales

 

Source des données

Institut de la statistique du Québec, Registre des évènements démographiques.

Faits saillants provinciaux

Environ 6 % des bébés sont de faible poids à la naissance. 

La part de naissances de faible poids est la plus élevé chez les femmes âgées de 40 ans et plus, soit autour de 9 % des naissances. 

La part est aussi un peu plus élevée chez les mères de moins de vingt ans.

Auteur des faits saillants provinciaux

Institut de la statistique du Québec

Quels sont les effets pour les tout-petits?

Le faible poids à la naissance (< 2 500 grammes) peut avoir de nombreuses répercussions sur la santé et le développement des enfants.

Les enfants nés avec un faible poids sont plus à risque de présenter des retards ou des difficultés concernant leurs fonctions cognitives (attention, fonctions exécutives, etc.). Il en est de même pour leur développement neuromusculaire et moteur : risque accru de présenter des problèmes sur le plan de la vision, des habiletés motrices, de la coordination, etc. Le très faible poids à la naissance  (< 1 500 grammes) est associé à de moins bonnes fonctions langagières (compréhension du vocabulaire, capacité à s’exprimer, etc.); ces difficultés peuvent perdurer jusqu’à l’âge scolaire. Le très faible poids à la naissance augmente aussi le risque d’effets délétères pour le développement global de l’enfant (mémoire, habiletés motrices, fonctions exécutives, etc.). Les bébés nés avec un très faible poids sont aussi plus à risque de présenter des problèmes de santé tels que des infections néonatales (septicémie, méningite, etc.).

Recension

Bibliothèques du CHU Sainte-Justine

Rédaction

Observatoire des tout-petits

Références

Barre, N., Morgan, A.  et al. (2011). Language abilities in children who were very preterm and/or very low birth weight: a meta-analysis. J Pediatr, 158(5), 766-774 e761.  

de Kieviet, J. F.,  Zoetebier, L. et al. (2012). Brain development of very preterm and very low-birthweight children in childhood and adolescence: a meta-analysis. Dev Med Child Neurol, 54(4), 313-323.  

Maitra, K., Park, H. Y. et al. (2014). Difficulty in mental, neuromusculoskeletal, and movement-related school functions associated with low birthweight or preterm birth: a meta-analysis. Am J Occup Ther, 68(2), 140-148.  

van Vliet, E. O.,  de Kieviet, J. F. et al. (2013). Perinatal infections and neurodevelopmental outcome in very preterm and very low-birth-weight infants: a meta-analysis. JAMA Pediatr, 167(7), 662-668.   

Fermer

Section Données

Vous souhaitez contribuer à l'amélioration de la section Données de notre site? Répondez à ce sondage éclair.
Répondre