Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
	Le PDG du regroupement des jeunes chambres de commerce réagit à notre dossier sur la qualité des services éducatifs à la petite enfance
28 juin 2018

Le PDG du regroupement des jeunes chambres de commerce réagit à notre dossier sur la qualité des services éducatifs à la petite enfance

Monsef Derraji, président-directeur-général du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec a réagi à notre dossier sur la qualité des services éducatifs à la petite enfance, réaction publiée par le journal Les Affaires :

Des services de garde éducatifs de qualité pour une relève qualifiée

Alors que les enfants de 0-5 ans qui fréquentent un service de garde éducatif y passent 8 heures par jour en moyenne, l’Observatoire des tout-petits nous apprend, dans son plus récent dossier, qu’une proportion non négligeable de ces enfants se retrouve dans des services de garde éducatifs de faible, voire de très faible qualité.

Faible, le mot l’est pour estimer à quel point cette situation pourra avoir des répercussions négatives sur notre jeune génération. Et ce, pas seulement lors de leur passage dans un service de garde éducatif, mais bien durant toute leur vie. 

Ces jeunes enfants représentent notre futur. Notre relève en tant que professionnels ou dirigeants d’entreprise. Une relève dont il faut prendre soin si l’on souhaite qu’elle soit qualifiée, ambitieuse et créative. Fort heureusement, beaucoup de nos entreprises québécoises le comprennent de plus en plus et veillent à offrir des mesures pour que leurs employés puissent concilier leur travail avec leur vie familiale. Certaines d’entre elles vont jusqu’à proposer des garderies en milieu de travail. Toutefois, bien entendu, des efforts doivent être consentis à plusieurs niveaux encore.

De nombreux effets bénéfiques sont associés à la fréquentation de services de garde éducatifs de qualité. Des exemples? 

Dès le plus jeune âge, on peut observer une diminution des problèmes comme l’anxiété et la dépression chez les tout-petits. Les services de garde éducatifs de qualité favorisent également un meilleur taux de diplomation, un moindre risque de criminalité, une diminution du chômage ainsi qu’un revenu plus élevé à l’âge adulte.

Les bienfaits ne s’arrêtent pas là. Sur le plan de la santé physique, un enfant ayant eu accès à des services de garde éducatifs de qualité aura moins de risque de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, d’obésité ou de diabète lorsqu'il sera grand.

Sachant que les problèmes de santé mentale ou physique ont un coût réel et important pour les entreprises et la société, qu’attendons-nous pour agir? Selon le lauréat du prix Nobel d’économie James Heckman, ce sont les sommes investies dans l’éducation à la petite enfance qui offrent le meilleur taux de rendement de l’investissement. À titre indicatif, l’OCDE soutient qu’un investissement de 1 % du PIB est nécessaire pour assurer des services de qualité en éducation à la petite enfance.

De plus, la science démontre que des solutions existent pour améliorer la qualité des services éducatifs à la petite enfance. Le rapport de l’Observatoire des tout-petits évoque notamment la formation du personnel éducatif et les conditions de travail qui leur sont offertes. On parle aussi de caractéristiques telles que la taille des groupes, le ratio éducatrice-enfants ainsi que la mise en place de moyens de communication avec les parents permettent également d’agir positivement sur la qualité du service offert aux enfants.

Faisons donc tout ce qui est en notre pouvoir afin que nos tout-petits s’épanouissent à leur plein potentiel. Offrons à notre relève ce qu’il y a de meilleur, rien de moins. C’est toute une société qui en bénéficiera.

Monsef Derraji

Président directeur général, Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

 

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!