Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
ACCÈS
AUX SOINS
DE SANTÉ
Pour les femmes
enceintes et les
tout-petits de
familles migrantes

Comment aider les femmes enceintes et les tout-petits migrants sans assurance maladie?

2. AGIR SUR LES DÉTERMINANTS DE LA SANTÉ

L’accès aux soins de santé n’est pas le seul facteur influençant la santé des tout-petits migrants. Par exemple, avoir un faible revenu, vivre dans un logement insalubre, manquer de nourriture ou avoir peu de soutien social ont des conséquences négatives sur la santé.

Intégration professionnelle et sociale

Des services pour aider les parents migrants à décrocher un emploi peuvent améliorer la situation socioéconomique des tout-petits migrants. Lutter contre la discrimination à l’emploi et faciliter la reconnaissance des diplômes sont également indispensables pour aider ces familles. Enfin, améliorer les conditions d’emplois pour ces travailleurs constitue un autre enjeu important.

Intégration des enfants dans les services de garde

Les services éducatifs à la petite enfance peuvent agir pour faciliter l’intégration des tout-petits migrants à la société d’accueil grâce à des initiatives variées : activités de découvertes culturelles, initiatives favorisant les discussions entre les parents, programmes favorisant les activités multiculturelles en services de garde, recrutement de personnel de différentes origines ethniques.

Cependant, les CPE ne sont pas tous accessibles aux enfants qui ont un statut irrégulier. En fait, les migrants sans statut et les demandeurs d’asile n’ont pas accès aux CPE et doivent donc payer le plein tarif de garderies non subventionnées. Certains autres services de garde éducatifs peuvent aussi refuser d’accueillir les enfants migrants avec un statut irrégulier.

Réduction de l’insécurité alimentaire

Les familles migrantes sont nombreuses à vivre des problèmes liés à l’insécurité alimentaire qui peuvent influencer négativement la santé des tout-petits.

Selon la recherche, une cause importante de l’insécurité alimentaire est le coût trop élevé des logements. Adopter des stratégies et des politiques en matière d’habitation de même qu’investir dans des programmes de logements sociaux contribuent à réduire l’insécurité alimentaire pour ces familles. Il faut toutefois noter que les programmes gouvernementaux, tels que les habitations à loyer modique, ne sont souvent pas accessibles aux personnes migrantes à statut précaire.

Offrir des services médicaux pour les femmes enceintes et les jeunes enfants migrants

Les organismes sur le terrain, qu’ils soient non gouvernementaux, sans but lucratif ou intégrés au réseau de la santé, peuvent agir à la fois sur l’accès aux soins et sur certains facteurs de risque.

Quelques exemples:

Médecins du Monde

Cliniques médico-légales dans certains hôpitaux

Ces services ne peuvent toutefois pas compenser, à eux seuls, le problème d’accès au réseau de la santé.

AILLEURS DANS LE MONDE…

Les villes de Toronto, de Los Angeles et de San Francisco ont mis en place des initiatives offrant gratuitement le suivi de grossesse, la prise en charge de l’accouchement et des soins de santé primaires et préventifs aux tout-petits migrants sans assurance maladie.

Ces initiatives permettent d’améliorer l’accès aux soins des mères et des jeunes enfants migrants.

Suite du dossier

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!