Observatoire des tout-petits

Taux de mortalité juvénile

Définition de l’indicateur

Nombre de décès d'enfants âgés de 1 à 4 ans divisé par la population de ce groupe d'âge multiplié par 1000.

 

 

Fait saillant provincial

Au Québec, du milieu des années 1970 au milieu des années 1990, le taux de mortalité juvénile a reculé environ de moitié. La mortalité juvénile (entre le 1er et 5e anniversaire) se situe depuis 2006 à moins de 0,2 décès pour 1 000 enfants (2 décès pour 10 000). Malgré des fluctuations annuelles, cet indicateur apparait relativement stable depuis quelques années.

 

Fait saillant régional synthèse

Les taux de mortalité juvénile des régions administratives du Québec sont tous très près l'un de l'autre, sauf au Nord-du-Québec où la mortalité est historiquement beaucoup plus élevée. Le taux du Nord-du-Québec semble converger vers la moyenne québécoise, mais d'autres années d'observation sont nécessaires afin de conclure à une tendance significative en raison des petits nombres impliqués. La tendance à la hausse observée en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine doit être interprétée avec prudence. Il n'est pas exclu qu'il s'agissent d'une fluctuation aléatoire compte tenu des petits nombres impliqués. D'autres années d'observation sont nécessaires afin de confirmer la tendance. Le taux du Saguenay-Lac-Saint-Jean se maintient généralement au-dessus de celui des autres régions, à l'exception du Nord-du-Québec. Les taux des Laurentides, de Montréal, de Laval et du Bas-Saint-Laurent sont généralement en deça de ceux du reste du Québec. Dans les autres régions, les taux fluctuent généralement autour de la moyenne québécoise.