Observatoire des tout-petits

Taux de mortalité infantile

Définition de l’indicateur

Nombre de décès avant le premier anniversaire divisé par le nombre de naissances multiplié par 1000.       

La mortalité infantile comprend la mortalité néonatale précoce, la mortalité néonatale tardive et la mortalité postnéonatale. Le taux de mortalité néonatale précoce correspond au nombre de décès infantiles de moins de 7 jours divisé par le nombre de naissances multiplié par 1 000. Le taux de mortalité néonatale tardive correspond au nombre de décès infantiles de 7 à 27 jours divisé par le nombre de naissances multiplié par 1 000. Enfin, le taux de mortalité postnéonatale correspond au nombre de décès infantiles de 28 jours et plus divisé par le nombre de naissances multiplié par 1 000.

Fait saillant provincial

Au Québec, du milieu des années 1970 au milieu des années 1990, les composantes de la mortalité infantile ont toutes reculé environ de moitié. Depuis, le taux de mortalité néonatale (tant précoce que tardive) est demeuré relativement stable, tandis que la mortalité post-néonatale a continué de reculer du milieu des années 1990 au milieu des années 2000. Ainsi, le léger déclin de la mortalité infantile observé au cours de cette période est exclusivement issu des gains enregistrés entre le 2e mois de vie et le 1er anniversaire.

 

Fait saillant régional synthèse

Les taux de mortalité infantile des régions sont tous très rapprochés l'un de l'autre, sauf au Nord-du-Québec où ils sont environ 3 fois supérieurs à ceux du reste du Québec. La tendance à la hausse observée au Nord-du-Québec doit être interprétée avec prudence. Il n'est pas exclu qu'il s'agissent d'une fluctuation aléatoire compte tenu des petits nombres impliqués. D'autres années d'observation sont nécessaires afin de confirmer la tendance. Le taux de la Montérégie se maintient de manière régulière un peu en deçà de celui du reste du Québec. Dans les autres régions, les taux fluctuent généralement autour de la moyenne québécoise.