Observatoire des tout-petits

Proportion des établissements qui sont conformes en ce qui concerne la formation du personnel éducateur

Définition de l’indicateur

Dans les CPE, il s'agit du nombre d'établissements dont au moins deux membres du personnel éducateur sur trois sont qualifiés sur le nombre total d'établissements. Dans les garderies subventionnées jusqu'en 2012, il s'agit du nombre d'établissements dont au moins un membre du personnel éducateur sur trois est qualifiés sur le nombre total d'établissements. À partir de 2013, le critère est le même pour tous les établissements.

Fait saillant provincial

En 2015, 90,6 % des CPE sont conformes au Règlement stipulant que que les titulaires de permis doivent s’assurer qu’au moins deux membres du personnel éducateur sur trois sont qualifiés. Pour les garderies subventionnéesles trois quarts (74,6 %) respectent la norme de conformité. En ce qui a trait  aux garderies non subventionnées, 18,7 % d’entre elles sont conformes.

Avant le 31 août 2012, le critère des deux membres du personnel éducateur sur trois qui doivent être formés ne s'appliquait pas aux garderies. On exigeait alors de ces établissements qu’un membre du personnel éducateur sur trois soit formé. Il faut donc tenir compte de cette modification à la réglementation dans l'interprétation des résultats.

 

Fait saillant régional synthèse

En 2015, dans les CPE, le plus faible taux de conformité au Règlement stipulant que que les titulaires de permis doivent s’assurer qu’au moins deux membres du personnel éducateur sur trois sont qualifiés se trouve dans le Nord-du-Québec (33,3 %) et un taux de conformité de 100 % est observé dans les régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, de l’Estrie et du Centre-du-Québec.

Dans les garderies subventionnées, les plus faibles taux de conformité à cette norme sont observés en Outaouais (60,0 %), en Chaudière-Appalaches (65,0 %) et dans les Laurentides (63,4 %).

Enfin, dans les garderies non subventionnées, le plus haut taux est signalé en Mauricie et dans le Bas-Saint-Laurent (50 % chacune), mais remarquons que ces régions comptent un petit nombre de garderies non subventionnées. Les taux les plus faibles sont notés en Outaouais (9,7 %) et à Laval (12,0 %). Ce faible taux de conformité peut s’expliquer par l’ouverture de 745 nouvelles garderies non subventionnées entre le 1 er avril 2010 et le 31 mars 2015. Tel que précisé, ces nouvelles garderies ont cinq ans pour se conformer au ratio réglementaire de deux membres du personnel éducateur qualifiés sur trois.