Observatoire des tout-petits

Taux de faible revenu selon la mesure du faible revenu (MFR) chez les enfants âgés de 0 à 5 ans

Définition de l’indicateur

Rapport, exprimé en pourcentage, entre, d’une part, le nombre d’enfants âgés de 0 à 5 ans vivant dans une famille à faible revenu selon la Mesure du faible revenu après impôt et, d’autre part, le nombre total d’enfants de cet âge.

Pour une année de référence donnée, une personne - quel que soit son âge - est considérée comme étant à faible revenu selon la Mesure du faible revenu (MFR) après impôt, si le revenu après impôt de son unité familiale est inférieur au seuil de faible revenu après impôt prévu pour cette unité familiale.

Ce seuil, pour une année de référence donnée, correspond à la demie de la médiane du revenu après impôt de l’ensemble des personnes du Québec* pour cette année-là. 

Comme la médiane du revenu varie selon le cycle économique (elle augmente en période d'expansion et diminue en période de récession), l'utilisation de la MFR a pour conséquence de surestimer la prévalence du faible revenu en période d'expansion, et de la sous-estimer en période de récession. C’est pourquoi la prudence est de mise lors de l’utilisation de cet indicateur pour des comparaisons temporelles. Par contre, il n’y a pas de réserve quant à son utilisation pour des comparaisons territoriales.

La Mesure du faible revenu correspond donc à une mesure relative : l'état de faible revenu étant établi en fonction de la position qu'occupent les unités familiales dans la distribution du revenu lors d'une année donnée.

*Toute statistique sur le faible revenu basée sur la MFR et qui porte sur le Québec ou ses régions (dont les régions administratives et les municipalités régionales de comté) est calculée à partir du revenu médian québécois et non du revenu médian canadien. L'utilisation du revenu médian québécois dans le cadre des statistiques sur le Québec et ses régions permet de mieux prendre en compte la réalité économique, à savoir que le revenu gagné est moindre au Québec que dans la moyenne canadienne. De ce fait, on évite de surestimer, par exemple, le taux de faible revenu au Québec.

Fait saillant provincial

À l’échelle du Québec, le taux de faible revenu est passé de 21 % en 2004 à 13 % en 2017, un recul de 8 points de pourcentage.

 
 

Fait saillant régional synthèse

Pour l’ensemble des années considérées, le taux de faible revenu des enfants de 0 à 5 ans est moins élevé que dans le reste du Québec dans 11 régions (Bas-Saint-Laurent, Saguenay–Lac-Saint-Jean, Capitale-Nationale, Estrie, Abitibi-Témiscamingue, Chaudière-Appalaches, Laval, Lanaudière, Laurentides, Montérégie et Centre-du-Québec) et plus élevé dans 5 régions (Mauricie, Montréal, Côte-Nord, Nord-du-Québec, Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine). Dans la région de l’Outaouais, ce taux est légèrement moins élevé que dans le reste du Québec en 2004, 2011 et 2012, mais légèrement plus élevé de 2013 à 2017.

Dans toutes les régions à l’exception du Nord-du-Québec, le taux de faible revenu a diminué entre 2004 et 2017.