Observatoire des tout-petits

Répartition des enfants à la maternelle selon le plus haut diplôme obtenu par la mère et par le père

Définition de l’indicateur

 

Plus haut diplôme obtenu par la mère
Nombre d'enfants de la maternelle dont la mère a obtenu un diplôme donné sur le nombre total d'enfants de la maternelle, en excluant ceux de père monoparental. La définition de «mère» inclut les conjointes des pères biologiques ou adoptifs.

Plus haut diplôme obtenu par le père
Nombre d'enfants de la maternelle dont le père a obtenu un diplôme donné sur le nombre total d'enfants de la maternelle, en excluant ceux de mère monoparentale. La définition de «père» inclut les conjoints des mères biologiques ou adoptives.

Fait saillant provincial

En 2016-2017, les mères semblent, en moyenne, plus scolarisées que les pères, celles-ci étant proportionnellement plus nombreuses à détenir un diplôme de niveau universitaire et moins nombreuses à n’avoir aucun diplôme ou à avoir obtenu un diplôme de niveau secondaire comme plus haut diplôme.

 

Fait saillant régional synthèse

En ce qui concerne la scolarité des mères, certaines régions ont une plus forte proportion de mères sans aucun diplôme: l'Abitibi-Témiscamingue, Lanaudière et le Centre-du-Québec. Cette proportion est plus faible dans trois régions: le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches. Par ailleurs, trois régions du Québec présentent une proportion plus élevée de mères avec un diplôme universitaire: la Capitale-Nationale, Montréal et Laval.

En ce qui concerne la scolarité des pères, certaines régions ont une plus forte proportion de pères sans aucun diplôme: le Bas-Saint-Laurent, l'Estrie, l'Abitibi-Témiscamingue, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et le Centre-du-Québec . Cette proportion est plus faible dans trois régions: la Capitale-Nationale, Montréal et Laval. Par ailleurs, trois régions du Québec présentent une proportion plus élevée de mères avec un diplôme universitaire: la Capitale-Nationale, Montréal et Laval.