Observatoire des tout-petits

MenuAfficher le menu
ENEnglish

Proportion de naissances issues de mères dont la langue d'usage à la maison n'est ni le français ni l'anglais

Définition de l’indicateur

Proportion de naissances issues de mères dont la langue d'usage à la maison n’est ni le français ni l'anglais : naissances dont la mère déclare utiliser seulement une langue autre que le français ou l'anglais à la maison, parmi l'ensemble des naissances dont la langue d'usage à la maison est connue.

Fermer

Fait saillant provincial

Pendant la période 2015-2017, 8,3% des bébés québécois sont nés d'une mère dont la langue d'usage à la maison n'est ni le français, ni l'anglais.

 

Fait saillant régional synthèse

Quatre régions se démarquent avec des proportions plus élevées de naissances dont la langue d'usage à la maison n'est ni le français ni l'anglais. Le Nord-du-Québec est la région qui affiche, de loin, la part la plus élevée. Laval, Montréal et, dans une moindre mesure, la Côte-Nord présentent également des proportions marquées. À Laval et Montréal, les proportions observées s'expliquent presque exclusivement par des naissances dont la langue d'usage à la maison est une langue immigrante. Dans le cas du Nord-du-Québec et de la Côte-Nord, c'est avant tout le fait de langues autochtones.

 

Source des données

Institut de la statistique du Québec, Registre des événements démographiques.

Source fait saillant provincial

Observatoire des tout-petits

Source fait saillant régional

Institut de la statistique du Québec

Mise en garde

Les données présentées correspondent à la moyenne des trois plus récentes années de données définitives. Les données pour la région de l'Outaouais ne sont pas disponibles en raison d'un possible biais lié au niveau particulièrement élevé de valeurs inconnues.
Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!