Observatoire des tout-petits

Proportion de naissances issues de mères dont la langue d'usage à la maison n'est ni le français ni l'anglais

Définition de l’indicateur

Proportion de naissances issues de mères dont la langue d'usage à la maison n’est ni le français ni l'anglais : naissances dont la mère déclare utiliser seulement une langue autre que le français ou l'anglais à la maison, parmi l'ensemble des naissances dont la langue d'usage à la maison est connue.

Fait saillant provincial

Pendant la période 2016-2018, 8,4% des bébés québécois sont nés d'une mère dont la langue d'usage à la maison n'est ni le français, ni l'anglais.

 

Fait saillant régional synthèse

Quatre régions se démarquent avec des proportions plus élevées de naissances dont la langue d'usage à la maison n'est ni le français ni l'anglais. Le Nord-du-Québec est la région qui affiche, de loin, la part la plus élevée. Laval, Montréal et, dans une moindre mesure, la Côte-Nord présentent également des proportions marquées. À Laval et Montréal, les proportions observées s'expliquent presque exclusivement par des naissances dont la langue d'usage à la maison est une langue immigrante. Dans le cas du Nord-du-Québec et de la Côte-Nord, c'est avant tout le fait de langues autochtones.