Observatoire des tout-petits

Proportion de mères/pères d’enfants âgés de 6 mois à 5 ans qui ont une attitude favorable à l’égard de la punition corporelle envers les enfants

Définition de l’indicateur

Nombre de mères/pères d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans qui ont une attitude favorable à l'égard de la punition corporelle envers les enfants parmi l'ensemble des mères/pères d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans.

On considère qu'une mère ou un père a une attitude favorable à l’égard de la punition corporelle envers les enfants lorsqu'il ou elle a une attitude favorable à l'égard d'au moins un des quatre énoncés suivants :

1. "Il devrait y avoir une loi qui permette aux parents d'employer la force pour corriger un enfant".

2. "Les parents qui donnent des tapes à leurs enfants ont raison de le faire".

3. "Certains enfants ont besoin qu'on leur donne des tapes pour apprendre à bien se conduire".

4. "La fessée est une méthode efficace pour éduquer un enfant".

Fait saillant provincial

En 2018, environ 14 % des mères et 17 % des pères d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans ont une attitude favorable face à la punition corporelle. Les proportions de mères et de pères ayant une attitude favorable face à la punition corporelle ne sont pas statistiquement différentes. Les parents du Québec sont en majorité défavorables à la punition corporelle.