Observatoire des tout-petits

Proportion d’enfants de 6 mois à 5 ans dont la mère se situe au niveau élevé de stress engendré par le tempérament de l’enfant

Définition de l’indicateur

Nombre d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans dont la mère se situe à un niveau élevé de stress engendré par le tempérament de l'enfant perçu comme difficile parmi l'ensemble des enfants âgés de 6 mois à 5 ans.

Stress parental engendré par le tempérament de l’enfant perçu comme difficile, au cours d'une période de 12 mois.

L’indice de stress parental engendré par le tempérament de l’enfant perçu comme difficile est construit à partir de la somme des scores obtenus à cinq questions issues de la sous-échelle « Enfant difficile » de la version abrégée de l’Indice de stress parental, version française du Parenting Stress Index développé et validé par Abidin (1995).

Un niveau de stress parental élevé se traduit par un score total égal ou supérieur à la valeur du 80e percentile de la distribution des scores totaux obtenus à partir de l’échantillon des mères pour l’ensemble des enfants visés par l’enquête (seuil de 12 en 2004).

ABIDIN, R. R. (1995). Parenting Stress Index, 3e éd., Odessa, FL : Psychological Assessment Resources.

Fait saillant provincial

Au Québec en 2018, la proportion d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans dont la mère a un niveau élevé de stress parental engendré par le tempérament de l'enfant atteint 30 %. Cette proportion ne diffère statistiquement pas de celles mesurées dans les éditions antérieures de l'enquête (2004 et 2012). Toutefois, la proportion observée en 2012 était plus élevée que celle de 2004 (33 % c. 26 %).
Par ailleurs, la proportion d'enfants dont la mère a un niveau élevé de stress parental engendré par le tempérament de l'enfant est plus élevée dans le groupe des 3 à 5 ans que dans celui des 6 mois à 2 ans, et ce, tant en 2018 (35 % c. 24 %) qu'en 2012 (41 % c. 25 %) et qu’en 2004 (30 % c. 22 %). Par contre, aucune différence significative n'est décelée selon qu’il s’agisse d’une fille ou d’un garçon (données non présentées).

 
 

Source des données

Institut de la statistique du Québec, La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004, 2012 et 2018.

Source fait saillant provincial

Institut de la statistique du Québec

Mise en garde

Par ailleurs, un niveau élevé de stress est défini à partir de la distribution des scores (quintile supérieur) plutôt qu’à partir d’un seuil fixé à l’avance tel un seuil clinique validé. Pour ces raisons, les proportions obtenues ne doivent pas être considérées comme des estimations de la proportion de mères ayant un niveau élevé de stress parental engendré par le tempérament de l’enfant. Il s’agit plutôt de valeurs qui pourraient être utiles à la comparaison entre les trois éditions de l’enquête. Pour ce faire, il faudrait garder le même seuil.

Notes

6 mois à 5 ans : Il s'agit des enfants âgés de 0 à 5 ans en 2004 et de 6 mois à 5 ans en 2012 et 2018.

6 mois à 2 ans : Il s'agit des enfants âgés de 0 à 2 ans en 2004 et de 6 mois à 2 ans en 2012 et 2018.

À noter que cet indicateur se rapporte aux enfants et non pas aux parents. De ce fait, ce n’est en aucun cas un indicateur de la proportion de mères présentant un niveau élevé de stress engendré par le tempérament de l’enfant. Consulter les notes méthodologiques pour plus de détails. 

Publications

CLÉMENT, Marie-Ève, Dominic JULIEN, Sylvie LÉVESQUE et Jasline FLORES (2019). La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2018. Les attitudes parentales et les pratiques familiales. Résultats de la 4e édition de l’enquête, [En ligne], Québec, Institut de la statistique du Québec, 150 p. 

CLÉMENT, Marie-Ève, Francine BERNÈCHE, Claire CHAMBERLAND et Catherine FONTAINE (2013). La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2012. Les attitudes parentales et les pratiques familiales, Québec, Institut de la statistique du Québec, 146 p. [En ligne]. 

CLÉMENT, Marie-Ève, Claire CHAMBERLAND, Luc CÔTÉ, Diane DUBEAU et Brigitte BEAUVAIS (2005). La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004. Québec, Institut de la statistique du Québec, 162 p. [En ligne].

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer