Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Handicap et difficultés d'adaptation

Certaines conditions physiques et mentales peuvent limiter les activités d’un tout-petit. On parle alors d’une incapacité (ex. : déficience intellectuelle, troubles graves du comportement, troubles du spectre de l’autisme, déficiences auditives ou visuelles, dysfonctions cardiovasculaires, déficiences de l’alimentation et de la digestion, anomalies du système immunitaire ou du système nerveux). 

Lire la suite

Selon le type d’incapacité, certaines facettes du développement peuvent être affectées. Les tout-petits touchés par une incapacité risquent, malheureusement, de vivre de la discrimination et de l’exclusion.

Recension

Observatoire des tout-petits

Rédaction

Observatoire des tout-petits

Références

Allerton, L. A., Welch, V. et al. (2011). Health inequalities experienced by children and young people with intellectual disabilities: a review of literature from the United Kingdom. J Intellect Disabil, 15(4), 269-278.

Families Special Interest Research Group of I. (2014). Families supporting a child with intellectual or developmental disabilities: the current state of knowledge. J Appl Res Intellect Disabil, 27(5), 420-430.

Hauser-Cram et al. (2001). Children with disabilities: A longitudinal study of child development and parent well-being. Monographs of the Society for Research in Child Development, Serial no. 266, 66(3), 135 p.

Oeseburg, B., G. J. Dijkstra, et al. (2011). Prevalence of chronic health conditions in children with intellectual disability: a systematic literature review. Intellect Dev Disabil, 49(2), 59-85. UNICEF (2007). Promoting the rights of the children with disabitities. Innocenti Digest no. 13, Innocenti Research Center.

Fermer

Taux d'élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation (EHDA) de la maternelle 5 ans

Au Québec, en 2015-2016, 4 688 élèves de maternelle 5 ans sont handicapés ou en difficulté d'adaptation (EHDA), soit 5,6% de l'ensemble des élèves de maternelle 5 ans (réseau public). Cette proportion est demeurée stable entre les années 2011-2012 à 2015-2016. La moitié de ces élèves (2 344 en 2015-2016) présentent un handicap alors que l'autre moitié font l'objet d'un plan d'intervention (sans avoir de code de difficulté correspondant à un handicap ou trouble grave du comportement).

En savoir plus
 
Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!