Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Répartition des enfants de maternelle 5 ans selon le nombre de domaines de vulnérabilité

Définition de l’indicateur

Nombre d’enfants de maternelle 5 ans vulnérables dans au moins un domaine de développement selon le nombre de domaines de vulnérabilité parmi l’ensemble des enfants de maternelle 5 ans vulnérables dans au moins un domaine de développement.

Cet indicateur indique, parmi les enfants de maternelle 5 ans vulnérables dans au moins un domaine de développement, le pourcentage d’entre eux qui sont vulnérables dans un nombre donné de domaines de développement; « un domaine », « deux domaines », « trois domaines », « quatre domaines » ou « cinq domaines » de développement. Un enfant est considéré comme vulnérable dans un domaine de développement donné, lorsque son score pour ce domaine est égal ou inférieur au score correspondant au 10e centile de la distribution de l’ensemble des enfants à la maternelle pour ce domaine.

Fermer

Fait saillant provincial

Au Québec, en 2017, la proportion estimée d’enfants de maternelle non vulnérables (soit ceux classés dans la catégorie « aucun domaine ») est de 72 %. Par ailleurs, 13 % sont vulnérables dans un seul domaine de développement, environ 7 % sont vulnérables dans deux domaines, 3,8 % dans trois domaines, 2,2 % présentent une vulnérabilité dans quatre domaines de développement, alors qu’ils sont 1,4 % à être vulnérables dans les cinq domaines de développement évalués.

Quel que soit le nombre de domaines de vulnérabilité, les enfants plus jeunes sont généralement plus susceptibles d’être vulnérables que les enfants plus âgés. Ainsi, la proportion d’enfants vulnérables diminue à chaque groupe d’âge, à quelques exceptions près. Les garçons sont proportionnellement plus nombreux à être vulnérables que les filles, que ce soit dans un domaine de vulnérabilité ou plus.

 
 
 

Fait saillant régional synthèse

En 2017, six régions se distinguent du reste du Québec quant à leur répartition des enfants de maternelle selon le nombre de domaines de vulnérabilité. Les régions de la Capitale-Nationale, de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, de Chaudière-Appalaches et de Lanaudière ont un profil plutôt favorable comparativement à celui du reste du Québec étant donné qu'on y retrouve des proportions plus élevées d'enfants non vulnérables et des proportions plus faibles d'enfants vulnérables dans deux domaines ou plus. Par contre, les régions de l'Outaouais et de Laval présentent un profil relativement défavorable par rapport au reste du Québec, car on y observe des proportions plus élevées d’enfants vulnérables dans un domaine ou dans deux domaines ou plus.

 
 

Source des données

Institut de la statistique du Québec. Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle, 2012-2017.

Source fait saillant provincial

Institut de la statistique du Québec

Source fait saillant régional

Institut de la statistique du Québec

Mise en garde

Il est déconseillé de comparer les régions entre elles; les résultats de telles comparaisons pourraient être erronés.

Notes

Nord-du-Québec : Les enfants des commissions scolaires Crie et Kativik sont exclus.

Notes graphiques

Certaines régions affichent un coefficient de variation entre 15 % et 25% (interpréter avec prudence) ou supérieur à 25 % (estimation imprécise, fournie à titre indicatif seulement). Télécharger le tableau des données régionales pour plus d’information.

Publications

Simard, M., Tremblay, M.-E.,  Lavoie, A., et  Audet, N. (2013). Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2012. Québec : Institut de la statistique du Québec.

Fermer

Inscrivez-vous

à notre infolettre pour
ne rien manquer
Je m'abonne!