Observatoire des tout-petits

Proportion d’enfants de maternelle 5 ans vulnérables dans le domaine «Développement cognitif et langagier»

Définition de l’indicateur

Nombre d’enfants de maternelle 5 ans vulnérables dans le domaine «Développement cognitif et langagier» parmi l’ensemble des enfants de maternelle 5 ans.

La proportion d’enfants dits vulnérables est établie en fonction d’une population de référence, soit l’ensemble des enfants à la maternelle au Québec en 2011-2012. Ainsi, un enfant est considéré comme vulnérable lorsque son score pour le domaine «Développement cognitif et langagier» est égal ou inférieur au score correspondant au 10e centile de la distribution de l’ensemble des enfants à la maternelle pour ce domaine.

Fait saillant provincial

Selon le seuil établi en 2012 pour le domaine "Développement cognitif et langagier", en 2017, au Québec, 11,1 % des enfants à la maternelle étaient considérés comme vulnérable dans ce domaine, ce qui représente environ 9 510 enfants. Par ailleurs, les garçons sont proportionnellement plus nombreux à être vulnérables que les filles.

La proportion d'enfants vulnérables dans le domaine "Développement cognitif et langagier" est plus élevé en 2017 qu'en 2012 (11,1 % c. 10,0%).

 
 
 

Fait saillant régional synthèse

Les régions du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de la Mauricie, de l'Estrie, de l'Outaouais et de la Côte-Nord présentent, par rapport au reste du Québec, une proportion plus élevée d'enfants vulnérables sur ce plan. Par ailleurs, quatre régions se démarquent significativement, cette fois à la baisse, du reste du Québec dans ce domaine de développement: Montréal, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Chaudière-Appalaches et Lanaudière.

Entre 2012 et 2017, la proportion d'enfants vulnérable pour ce domaine a augmenté dans 6 régions: Capitale-Nationale, Estrie, Outaouais, Chaudière-Appalaches, Laurentides et Montérégie.