Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Dans quels environnements grandissent
les tout-petits québécois?

DES GAINS

Le portrait avance un certain nombre de bonnes nouvelles, notamment sur le plan de la situation économique des familles, de la scolarisation des mères et de leur présence sur le marché du travail.

SITUATION ÉCONOMIQUE

Sur le plan économique dans l'ensemble du Québec, la situation s’est améliorée. En un peu moins de dix ans, la proportion d’enfants âgés de 0 à 5 ans vivant dans une famille à faible revenu* est passée de

Source : Statistique Canada, Fichier sur les familles T1 (FFT1), adapté par l’Institut de la statistique du Québec

* Après impôt

Cela signifie qu'environ 11 000 tout-petits de moins vivaient dans une famille à faible revenu en 2013 qu’en 2004.

Conséquence probable de cette situation, une diminution du recours à l’assistance sociale chez les familles avec enfants âgés de moins de 6 ans a été notée entre 2006 et 2011.

Au cours de cette période, près de 2 500 familles de moins ont reçu une aide financière de dernier recours.

Source : Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS), Direction de la statistique, de l'information de gestion et du suivi de la performance, 2016 ; Statistique Canada, Recensement de 2006 à 2011. Adapté par l'Institut de la statistique du Québec.

Cette amélioration de la situation économique des familles pourrait être liée, en partie, à l’augmentation de la présence des mères de jeunes enfants sur le marché du travail.

Entre 2004 et 2015, la proportion de mères d’enfants de moins de 6 ans en emploi est, en effet, passée de 73,7 % à 77,4 % chez les femmes avec conjoint. Après avoir connu des fluctuations au cours de cette période, le taux d’emploi chez les mères monoparentales s’établissait quant à lui à 61,3 % en 2015.

Proportion (%) de mères1 en emploi avec conjoint et ayant au moins un enfant de moins de 6 ans

1 Mères de 25-54 ans avec conjoint et au moins un enfant de moins de 6 ans (%)

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active (EPA), 1976-2015, adapté par l'Institut de la statistique du Québec.


En quoi s’agit-il de bonnes nouvelles?

Des recherches ont établi que les enfants âgés de 0 à 5 ans vivant en situation de pauvreté présentent plus de difficultés de langage et sont plus à risque de développer des difficultés scolaires dès leur entrée à l’école. Grandir en contexte de précarité économique serait aussi plus fréquemment associé au développement de problèmes de comportement et de santé.