Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish
Violence et
maltraitance
Les tout-petits québécois sont-ils à l'abri ?

Existe-t-il de telles mesures au Québec?

Les mesures suivantes existent déjà au Québec et devraient être préservées. Cependant, leur application n’est pas toujours optimale et pourrait être améliorée. D’autres mesures pourraient aussi être envisagées.

1.

Le Québec dispose de mesures visant à améliorer la situation économique des familles

Des politiques comme le Régime québécois d’assurance parentale favorisent également la conciliation travail-famille.

2.

La prévention de la maltraitance est abordée dans certains programmes universitaires formant les futurs professionnels de la relation d’aide ou de la santé

Cette formation est toutefois laissée à la discrétion des établissements d’enseignement et n’est pas standardisée. Certains organismes communautaires œuvrant en prévention de la violence abordent ce sujet avec les professionnels des écoles et des milieux de garde.

3.

Au Québec, la maternelle 4 ans et les services de garde éducatifs à l’enfance (SGEE) offrent des services éducatifs aux tout-petits

Certains CLSC et organismes communautaires organisent des ateliers de stimulation précoce et d’éveil pour les enfants d’âge préscolaire. Ils constituent également un réseau de proximité pour soutenir les parents dans le développement de leurs habiletés parentales.

4.

La Politique gouvernementale québécoise de prévention en santé aborde la question des communautés, des logements et des conditions de vie

Elle ne se penche toutefois pas sur la maltraitance. De plus, le milieu municipal québécois se mobilise actuellement pour encourager la création d’environnements favorables aux enfants et aux familles.