Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Fréquentation des
services de garde

Règle générale, les enfants qui fréquentent des services de garde éducatifs de qualité en tirent profit.

Lire la suite

Cependant, ceux qui y passent de trop nombreuses heures par semaine seraient plus à risque de présenter des difficultés langagières, de socialisation et de comportement. Ceci ne s’appliquerait toutefois pas aux enfants de milieux défavorisés qui, au contraire, bénéficieraient d’une fréquentation intensive d'un service de garde de qualité, aussi bien en ce qui a trait au développement des habiletés langagières et cognitives que sur le plan de leur réussite scolaire. Au Québec, les données dont nous disposons montrent que les enfants montréalais de familles défavorisées ayant fréquenté exclusivement un centre de la petite enfance (CPE) sont 3 fois moins susceptibles, à la maternelle, d’être vulnérables dans un domaine ou plus de leur développement que ceux n’ayant fréquenté aucun service éducatif, et 2,5 moins que ceux ayant fréquenté d'autres types de services de garde éducatifs. Les enfants de milieux défavorisés présentent de meilleures habiletés cognitives lorsque la qualité du service de garde et l’intensité de la fréquentation sont élevées, particulièrement lorsqu'ils commencent à fréquenter le service de garde avant l’âge d’un an. On sait par contre que les enfants de milieux défavorisés sont moins susceptibles de fréquenter des services de garde de qualité au cours des premières années de leur vie, lorsque comparés à des enfants de milieux mieux nantis.

Recension

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)

Rédaction

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) et Observatoire des tout-petits

Références

Bigras, N. et Lemay, L. (2013, février). Petite enfance, services de garde éducatifs et développement des enfants : État des connaissances.  Présenté dans le cadre des conférences de l’Institut Santé et Société, Montréal (QC), Canada.

Bradley, R. H. et Vandell, D. L. (2007). Child care and the well-being of children. [Review] [106 refs]. Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, 161(7), 669–676.

Côté, S. M., Doyle, O., Petitclerc, A. et Timmins, L. (2013). Child care in infancy and cognitive performance until middle childhood in the millennium cohort study. Child Development, 84(4), 1191–1208.

Huston, A. C., Bobbitt, K. C. et Bentley, A. (2015). Time Spent in Child Care: How and Why Does It Affect Social Development? Developmental Psychology51(5), 621–634.

Levine Coley, R., Votruba-Drzal, E., Miller, P. L. et Koury, A. (2013). Timing, extent, and type of child care and children’s behavioral functioning in kindergarten. Developmental Psychology,49(10), 1859–1873.

Norwegian Institute of Public Health. (2015). 2015 report: High quality centre-based childcare can prevent developmental difficulties. 

Simard, M., Tremblay, M.E., Lavoie, A. et Audet, N. (2013). Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2012. Québec, Institut de la statistique du Québec.

Fermer

Répartition des enfants de moins de 5 ans gardés de façon régulière en raison du travail ou des études des parents selon le nombre d’heures par jour de garde non parentale

En 2009, la grande majorité des enfants de moins de 5 ans, gardés de façon régulière en raison du travail ou des études des parents, le sont pour plus de 4 heures à 10 heures par jour (95 %). La garde régulière pour 4 heures ou moins ou pour plus de 10 heures est plutôt rare.

En savoir plus
 

Répartition des enfants de moins de 5 ans gardés de façon régulière selon le mode de garde le plus fréquemment utilisé (tous motifs confondus)

Au Québec en 2009, pour la majorité des enfants de moins de cinq ans gardés de façon régulière (72 %), le principal mode de garde est un service à 7 $ (soit 43 % en garderie ou CPE à 7$ et 29 % en milieu familial à 7 $), tandis que près de 22 % fréquentent le plus souvent un service de garde pas à 7 $ (16 % en milieu familial pas à 7 $ et 6 % une garderie pas à 7 $). Seulement 3,6 % des enfants de moins de cinq ans gardés de façon régulière le sont principalement à leur domicile.

En savoir plus
 

Proportion d’enfants de moins de 5 ans qui fréquentent un service de garde à 7 $ (tous motifs confondus) selon l’indice combiné de défavorisation matérielle et sociale du milieu de vie (IDMS) de 2011

Au Québec en 2009, environ la moitié des enfants de moins de 5 ans fréquentent un service de garde à 7 $. Les enfants vivant dans des milieux où les conditions sont les plus défavorables à la fois sur le plan matériel et social sont moins nombreux, en proportion, à fréquenter de tels services (45 %).

En savoir plus
 

Proportion d’enfants de moins de 5 ans qui fréquentent un service de garde à 7 $ (tous motifs confondus) selon l’indice de défavorisation matérielle (IDM) de 2011

Les enfants de moins de 5 ans de milieux moins favorisés sur le plan matériel (quintiles 4 et 5) fréquentent des services de garde à 7 $ dans une proportion moins élevée que celle notée chez les enfants de milieux favorisés (quintile 1). Par contre, aucune différence significative n’est décelée entre les enfants de moins de 5 ans de milieux économiques moyens (quintiles 2 à 4).

En savoir plus
 

Proportion d’enfants de moins de 5 ans qui fréquentent un service de garde à 7 $ (tous motifs confondus) selon l’indice de défavorisation sociale (IDS) de 2011

Les enfants de milieux défavorisés sur le plan social (quintile 5) sont proportionnellement moins nombreux à fréquenter des services de garde à 7 $ que ceux de ceux de milieux favorisés (quintile 1). Par ailleurs, aucune différence significative quant à la fréquentation des services de garde à 7 $ n’est décelée entre les enfants de moins de 5 ans des quintiles moyens (quintiles 2 à 4) de l’indice de défavorisation social.

En savoir plus