Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Insécurité
alimentaire

L’insécurité alimentaire renvoie au fait de ne pas avoir accès à des aliments sains et nutritifs, en quantité suffisante.

Lire la suite

Pendant la grossesse, elle augmente le risque de naissances de faible poids. Elle nuirait aussi au développement du lien d’attachement parent-enfant. Les enfants en situation d’insécurité alimentaire, ou vivant avec un adulte en situation d’insécurité alimentaire, sont plus à risque de présenter des  problèmes d’intériorisation (anxiété, dépression) et d’extériorisation (agressivité, hyperactivité). Leur capacité d’attention et de concentration pourrait être plus faible. Ils sont aussi plus à risque de présenter des retards en ce qui a trait à leur développement cognitif, moteur et neurophysiologique. L’insécurité alimentaire est également un prédicteur de maladies chroniques durant la petite enfance.

Recension

Bibliothèques du CHU Sainte-Justine

Rédaction

Observatoire des tout-petits

Références

Committee on National Statistics, Division of Behavioral and Social Sciences and Education, et al. (2013). Research Opportunities Concerning the Causes and Consequences of Child Food Insecurity and Hunger : A Workshop Summary. Washington (DC), National Academies Press (US).

Ke, J. et  Ford-Jones, E. L. (2015). Food insecurity and hunger : A review of the effects on children's health and behaviour. Paediatr Child Health, 20(2), 89-91. 

Melchior, M.,  Chastang, J. F. et al. (2012). Food insecurity and children's mental health : a prospective birth cohort study. PLoS One, 7(12), e52615

Slopen, N.,  Fitzmaurice, G. et al. (2010). Poverty, food insecurity, and the behavior for childhood internalizing and externalizing disorders. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry, 49(5), 444-452.

Fermer

Proportion des ménages ayant au moins un enfant de moins de 6 ans en situation d'insécurité alimentaire

En 2013-2014, environ 8 % des ménages ayant au moins un enfant de moins de 6 ans sont en situation d'insécurité alimentaire (soit, 6 % en insécurité modérée et 1,9 % en insécurité grave). Cette proportion ne diffère pas significativement de celle observée en 2011-2012 (10 %) ou dans les années antérieures (10 % en 2009-2010, 9 % en 2007-2008 et 9 % en 2005). Près de 2 % des ménages ayant au moins un enfant de moins de 6 ans sont en situation d’insécurité alimentaire grave, et ce, quelle que soit l'année de l'enquête. Quant à l’insécurité alimentaire modérée, elle touche proportionnellement moins de ménages avec enfants de moins de 6 ans en 2013-2014 qu’en 2011-2012 (environ 6 % c. 9 %). Il faut souligner que les analyses de non-réponse partielle semblent indiquer que la proportion de ménages en situation d’insécurité alimentaire en 2013-2014 pourrait être quelque peu sous-estimée (consulter les notes méthodologiques pour plus de détails). En 2011-2012, 2009-2010, 2007-2008 et 2005, l'insécurité alimentaire modérée est plus courante (en proportion) dans les ménages ayant au moins un enfant de moins de 6 ans (respectivement 9 %, 8 %, 7 % et 7 %) que dans les ménages n’en ayant pas (environ 5 % ou moins) tandis qu’en 2013-2014 on ne décèle pas de différence significative à cet égard. Quant à l'insécurité alimentaire grave, elle ne diffère pas de façon significative selon la présence ou non d’enfants de moins de 6 ans dans le ménage et ce, peu importe l’année d’enquête (autour de 2 %).

En savoir plus