Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Stress
parental

Le stress parental, causé par les soucis financiers, professionnels et parentaux et celui posé par le défi que représente un enfant au tempérament difficile, peut engendrer des problèmes chez le jeune enfant : problèmes de comportement intériorisés (anxiété, difficulté d’attention, stress) et extériorisés (agressivité, opposition), insécurité d'attachement envers le parent, et ultimement retards de développement cognitif ou langagier.

Lire la suite

Un parent affecté par le stress serait plus à risque de se désengager à l’égard de son enfant. Sous l'emprise du stress chronique, le parent peut développer une perception négative de la relation avec son enfant, des difficultés à gérer ses propres émotions, des problèmes à percevoir et à répondre adéquatement aux signaux de détresse de son enfant et un manque de confiance en ses habiletés parentales. Ce manque de confiance peut le mener à adopter des comportements coercitifs ou punitifs qui contribuent à exacerber les problèmes d'adaptation de l'enfant et de ce fait à augmenter le niveau de stress ressenti par le parent. Le stress parental peut s'inscrire dans une boucle de rétroaction : diminution des comportements parentaux optimaux, apparition de difficultés d’adaptation et de comportement chez l'enfant, amplification du stress ressenti par le parent.

Recension

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP)

Rédaction

Centre de liaison sur l’intervention et la prévention psychosociales (CLIPP) et Observatoire des tout-petits

Références

Achtergarde, S., Postert, C., Wessing, I., Romer, G. et Muller, J. M. (2014). Parenting and child mental health: Influences of parent personality, child temperament, and their interaction. The Family Journal, 23(2), 167–179.

Berger, E.M. et Spiess, C.K. (2011). Maternal Life Satisfaction and Child Outcomes: Are They Related? Journal of Economic Psychology, 32, 142–158.

Molfese, V. J., Rudasill, K. M., Beswick, J. L., Jacobi-Vessels, J. L., Ferguson, M. C. et White, J. M. (2010). Infant temperament, maternal personality, and parenting stress as contributors to infant developmental outcomes. Merrill-Palmer Quarterly, 56(1), 49–79.

Puff, J. et Renk, K. (2014). Relationships Among Parents’ Economic Stress, Parenting, and Young Children’s Behavior Problems. Child Psychiatry and Human Development, 45, 712–727.

Fermer

Proportion d’enfants âgés de 0 à 5 ans dont la mère se situe au niveau élevé de stress engendré par le tempérament de l’enfant

La proportion d’enfants âgés de 0 à 5 ans dont la mère présente un niveau élevé de stress engendré par le tempérament de l'enfant est plus élevée en 2012 qu’en 2004 (34 % c. 26 %). Par ailleurs, elle est plus élevée dans le groupe des enfants âgés de 3 à 5 ans que dans celui des enfants âgés de 0 à 2 ans tant en 2012 (25 % c. 41 %) qu’en 2004 (30 % c. 22 %). Par contre, aucune différence significative n'est décelée, qu’il s’agisse d’une fille ou d’un garçon (données non présentées).

En savoir plus
 

Proportion d’enfants âgés de 0 à 5 ans vivant avec un père qui présente un niveau élevé de stress engendré par le tempérament de l’enfant

La proportion d’enfants âgés de 0 à 5 ans vivant avec un père qui présente un niveau élevé de stress engendré par le tempérament de son enfant n’est pas significativement différente de celle de 2004. Par ailleurs, elle est plus élevée dans le groupe des 3 à 5 ans que dans celui des 0 à 2 ans tant en 2004 (45 % c. 23 %*) et qu'en 2012 (32 % c. 23 %). Par contre, aucune différence significative n'est décelée, qu’il s’agisse d’une fille ou d’un garçon (données non présentées).

En savoir plus
 

Proportion de mères/pères d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans qui se situent au niveau élevé de l'indice de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales

Au Québec en 2012, les mères d'enfants âgés de 6 mois à 5 ans sont plus nombreuses, en proportion, que les pères à se situer au niveau élevé de l'indice de stress lié à la conciliation des obligations familiales et extrafamiliales (35 % c. 23 %).

En savoir plus