Observatoire des tout-petits

Afficher le menu
ENEnglish

Développement
global

Le développement global a trait aux habiletés et aux aptitudes que l’enfant acquiert dans différents domaines (moteur, social, affectif, cognitif, langagier).

Lire la suite

Ces domaines sont tous interreliés et importants. Pendant la petite enfance, les apprentissages et les expériences vécues par l’enfant façonnent son développement global. De fait, le développement de l’enfant est largement tributaire de l’environnement où il évolue (famille, services éducatifs, communauté, société, etc.), c’est-à-dire des interactions ou des expériences de l’enfant avec son environnement. Un enfant qui présente un bon développement global a toutes les chances de profiter pleinement de l’école comme milieu de vie et d’apprentissage. De plus, le niveau de développement d’un enfant à la maternelle est associé à son adaptation sociale et à sa réussite scolaire ultérieures. Au Québec, l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle, réalisée en 2012, a permis d’évaluer les aptitudes des enfants à la maternelle dans cinq domaines de développement : santé physique et bien-être, compétences sociales, maturité affective, développement cognitif et langagier, habiletés de communication et connaissances générales.

Rédaction

Observatoire des tout-petits

Références

Kershaw , P., et autres (2010). Les coûts économiques de la vulnérabilité précoce au Canada, Revue canadienne de santé publique, 101(3), 8-13.

Moisan, M. (2013). Garder le cap sur le développement global des jeunes enfants. L’importance des mots utilisés pour parler de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle. Québec : Direction du développement des enfants, Direction générale des politiques, Ministère de la Famille, Gouvernement du Québec. Disponible ici.

Pagani, L. S., et autres (2011). Prédire la réussite scolaire des enfants en quatrième année à partir de leurs habiletés cognitives, comportementales et motrices, Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2010). Québec : Institut de la statistique du Québec, vol. 6, fascicule 1. 

Simard, M., Tremblay, M-E., Lavoie, A. et Audet, N. (2013). Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle 2012. Québec : Institut de la statistique du Québec.

Williams, R., et autres (2012). La promesse de la petite enfance : Pendant combien de temps les enfants devraient-ils attendre? Société canadienne de pédiatrie, 17(10), 537-538.

 

 

Fermer

Proportion d’enfants à la maternelle 5 ans vulnérables dans au moins un domaine de développement

Au Québec, environ un enfant de maternelle sur quatre (26 %) est vulnérable dans au moins un domaine de développement en 2012; ce qui représente environ 19 900 enfants. La proportion d’enfants vulnérables dans au moins un des cinq domaines de développement diminue à chaque groupe d’âge. Par ailleurs, les garçons sont proportionnellement plus nombreux à être vulnérables que les filles.

En savoir plus
 

Répartition des enfants de maternelle 5 ans selon le nombre de domaines de vulnérabilité

Au Québec, en 2012, la proportion estimée d’enfants de maternelle non vulnérables (soit ceux classés dans la catégorie « aucun domaine ») est de 74 %. Par ailleurs, 13 % sont vulnérables dans un seul domaine de développement, environ 6 % sont vulnérables dans deux domaines, 3,4% dans trois domaines, 2,0 % présentent une vulnérabilité dans quatre domaines de développement, alors qu’ils sont 1,1 % à être vulnérables dans les cinq domaines de développement évalués. Quel que soit le nombre de domaines de vulnérabilité, les enfants plus jeunes sont généralement plus susceptibles d’être vulnérables que les enfants plus âgés. Ainsi, la proportion d’enfants vulnérables diminue à chaque groupe d’âge, à quelques exceptions près. Les garçons sont proportionnellement plus nombreux à être vulnérables que les filles, que ce soit dans un domaine de vulnérabilité ou plus.

En savoir plus
 

Répartition des enfants de maternelle 5 ans qui sont vulnérables selon le nombre de domaines de vulnérabilité

Au Québec, en 2012, parmi les enfants de maternelle considérés comme vulnérables dans au moins un domaine de développement, la moitié (50 %) présente une seule vulnérabilité, alors que le quart (25 %) est vulnérable dans deux domaines. Ce sont environ 13 % des enfants dits vulnérables selon la mesure composite qui ont obtenu un score égal ou inférieur au 10e centile dans trois domaines et 8 %, dans quatre domaines. Finalement, 4,2 % d’entre eux sont vulnérables dans les cinq domaines de développement. Les enfants vulnérables les plus jeunes sont plus susceptibles que les enfants les plus âgés de l’être dans un, trois ou cinq domaines de vulnérabilité. Quant aux garçons vulnérables, ils sont proportionnellement plus nombreux que les filles à l’être dans plus d’un domaine.

En savoir plus